«

»

Jan 05

Les Nuits sont Secrètes à Aulnoyes Aymeries

J’aime les concerts, l’ambiance, les lumières, les artistes qui nous fontdécouvrir leurs univers. Les chansons durant lesquelles on se fait chier, et puis d’un coup ça repart, l’énergie est au rendez vous. On danse, on tape dans les mains, oncrie, on se bouscule avec le voisin de devant qu’à trop bu.

Évidemment avec l’arrivée de petit Choup on avait un peu laissé ça decoté.

Et puis l’envie de faire la fête est revenue, de plus en plus forte.Chéri-chéri est moi avons donc déposé le Choup chez BelleMaman et BeauPapa et nous voilà partis en goguette avec un copain que nous appellerons JeanFix pour les besoins durécit.

Les festivités se sont déroulées samedi soir au Festival des Nuits Secrètesd’Aulnoyes Aymeries.

A l’inverse d’autres festivals qui se déroulent en pleine cambrousse, à Aulnoyes Aymeries, tout le village est en fête. Les scènes sont en plein centre, il y a une ducasse, c’est unfestival vraiment atypique, mais qui, tous les ans nous propose des artistes triés sur le volet.
Notre choix s’était porté sur les concerts de la « Grande Scène » gratuite etceux du « Jardin » à 9€/soirée.

Nous sommes arrivés peu avant le début de Peter Doherty sur la GrandeScène.

Rapide tour du public, beaucoup de nénettes à la pointe de la mode, collants opaques, micro shorts et Bensimons (j’ose pas imaginer l’odeur des pieds de la demoiselle après un concert, par30°c en après avoir porté des collants opaques ET des Bensimons).
On va se chercher une bière avant le début du concert, on papote avec despetits jeunes tout sympas et un peu ivre.
Fidèle à sa réputation Pete Doherty arrive sur scène avec une bouteille de rougeentamée, à laquelle il ne touchera plus ensuite, info ou intox les addictions de Pete?
Chéri-chéri trouve ça intéressant, je trouve ça insipide. En même temps pas facilede tenir tout seul une scène. Niveau musical c’est carré, mais sans plus.

 

PeterDoherty
Vers le milieu du concert, on file au jardin (l’autre scène) boire une bièredevant la fin d’Au Revoir Simone, trio de nénettes à franges et petites voix qui font de l’électro sur des claviers. C’est sympa, c’est frais, on en redemanderait bien un petit peu. Lesdemoiselles sont très mignonnes et piles dans la tendance.

 

Au RevoirSimone

 

Toute cette musique ça donne faim, on s’est dégoté une pizzeria (pourrie) quinous a servi des pizzas au Maroilles sans goût mais avec le sourire.

Retour à la Grande Scène pour la découverte de la soirée The Aggrolites,groupe de ska, super vitaminé, on en a pris plein les oreilles, j’ai dansé comme une petite folle. D’ailleurs Pete Doherty ne s’y est pas trompé, en faisant la fête tout le temps duconcert sur le coté de la scène!

 

The Aggrolitesqui ont fait péter le budget lumière


Après ça on est reparti se vider une petite mousse en attendant ZE groupe. Celuipour lequel on avait fait tout ce déplacement : General Elektrics.

On les avait découvert en 2004 au (feu) festival de la Noche à Lille, et j’étais restée sur l’impression plus que délectable d’avoir vu un ovni, et d’avoir adoré ça!

Après des balances interminables, les voilà enfin, et tout de suite çapart!!! Une musique géniale, de l’énergie à revendre, un bassiste très … très. J’étais tellement scotchée par la performance que je ne dansais même pas. Je n’ai pas vule set passer, il était déjà 2h et pour nous l’heure de rentrer à Lille.

GeneralElektrics qui aiment le rouge

Pour le plaisir je vous offre un petit live de meschouchous.

Et vous, les concerts, les festivals, vous aimez ? Quel style de musique vousfait vibrer ?

Laisser un commentaire

WordPress Backup