«

»

Fév 15

Mordre Proust Et Sa Madeleine


Un joli billet chez MissBrownie m’a replongé dans mes souvenirs d’enfance.
Nous étions deux, ma sœur et moi, 4 années nous séparaient.

Elle était la petite et prenait un malin plaisir à jouer avec les Barbies.
Et si les Barbies n’étaient pas faites pour jouer. Si les Barbies étaient seulement là pour être jolies et poser dans leurs maillots roses fluo du haut du toboggan de leur piscine enplastique.

Elle était la petite et je voyais dans ses yeux qu’elle n’avait rien compris au film.
C’est pourquoi je lisais consciencieusement le Télé7Jours chaque soir afin de le lui résumer avant qu’il ne commence.

Elle était la petite et c’était dans sa chambre que je venais discuter tous les soirs.
Jusqu’à ce que Papa monte nous engueuler « il est 22h30 vous devriez être couchées ! »

Elle était la petite et c’est sa frange qui a cramé.
Jouer à la messe avec des bougies c’est pas la meilleure chose qu’on ait fait.

Elle était la petite et elle n’aime plus la fleur d’oranger.
Depuis que je lui en ai fait boire à la bouteille, j’aimais lui faire ce genre de blagues.

Elle était la petite et c’est sa moquette qui a été ruinée.
Quelle idée aussi d’offrir le coffret du petit chimiste à des enfants. Le bleu de méthylène ça tache très fort.

Elle était la petite et c’est toujours ensemble qu’on prenait notre bain dominical.
Jusqu’à ce que maman entre dans la salle de bain « Quoi ? Ça fait trois quart d’heures et vos cheveux ne sont même pas mouillés ? »

Elle était la petite et elle était vraiment casse-pieds.
Dès que je l’asticotais un peu c’était « MaiEeeeuuuuh » «Mamaaaaannnn »


Elle n’est plus vraiment petite, ou est ce moi qui ai vieilli ?
Même si dans ma tête elle reste la petite à protéger, elle est devenue une jeune femme qui mène sa vie. Et depuis peu la tendance s’est inversée et c’est moi qui pleure dans ses bras quand j’aibesoin de me vider.

Laisser un commentaire

WordPress Backup