«

»

Fév 15

Test Direct Live Des Collants Dim Body Touch

J’ai eu la chance de recevoir à Ma maison, dans Ma boite aux lettres, une paire des nouveaux collants DIM BODY TOUCH.WOUHOUHOUHOU !!!!

Vous voulez savoir ce que j’en pense ? Ça vous intéresse ? Que celuiqui a dit « non » tout au fond de la salle se lève et vienne ici prendre son claquot ! Non mais …

A première vue, c’est du sérieux. Chez DIM on repasse les collants, pour moi qui suis une habituée du collant tire bouchonné, j’aime bien ça le collant repassé, ça donne un cotéclassieux à ce grand moment d’enfilage de collant qui n’a jamais rien de glamour.

Au toucher, c’est soyeux, la microfibre ça a du bon.

Jambe droite c’est parti ! Mon mollet droit est gainé, mon genou est passé, c’est parti pour la jambe gauche.

Arrivée aux cuisses, ça se corse, pourtant elles ne sont pas si grosses. Je commence à me demander si je n’aurai pas du prendre la taille au dessus.

Je me dandine, je tombe à la renverse sur mon plumard. Tant de sport le matin c’est plus de mon âge, ahem !

Le collant fini par s’ajuster à mon petit corps de rêve, limite j’entends un ‘plop’ de bien-être.

Pas cons chez DIM, ils ont compris qu’on avait plus 16 ans et un ventre Toniglandyl, ils ont tout misé sur le confort de la ceinture.
Et effectivement, c’est confortable, je sens que je vais pouvoir bouffer de la raclette à en perdre haleine sans avoir à m’enfiler un pack de 24 activia.

En plus il passe mon test ultime : la ceinture ne se roule pas sur elle-même pour passer ‘sous’ la pâte à pizza qui me sert de ventre depuis mon accouchement.

Le opaque, il est bien opaque ‘noir c’est noir’ qu’elles chantent mes gambettes.

A l’usage, j’ai quand même quelques réserves.

Notamment parce que j’ai passé la journée à le remonter, il fait des plis au niveau des chevilles.

Et puis, j’ai eu la mauvaise surprise, le soir venu, en retirant ma chaussure de trouver un p’tit trou.

Donc le nouveau collant DIM BODY TOUCH, OUI si on veut se faire péter le bide avec la paëlla de la cantoche le midi, mais à condition de ne pas avoir oublié de glisser un vernis incoloredans le sac à main, à coté des tampax.

Merci à La Fille Ordinaire, car c’est grâce à elle si Monsieur DIM est entré dans ma boite aux lettres.C’est pas un article sponso.

Laisser un commentaire

WordPress Backup