«

»

Fév 15

Des Histoires De Culotte

Un jeudi soir. Quatre copines et une bouteille de vin blanc doux.

-« La honte, j’vous jure les filles, la HONTE »
-« Quoi ? Quoi ? QUOI ?!?! »
-« Ce matin, réunion de service à mon boulot, tout le monde est bien sérieux. Et ma collègue qui lance « I. t’as un truc à tes pieds ! C’est unchouchou ! »
Rapide coup d’œil et entortillé à ma chaussure… un string ! »

-« Nooooooooooooooooon ! »
-« Ben ouais, un string, mon string gris, là par terre, il a du rester dans la jambe de mon jean hier soir, et voilà le travail »
-« Ah non mais toi t’es trop forte ! »
-« Et encore heureux que mon chef de service n’était pas là, je suis sure que ma collègue a gaulé que c’était un string »
-« T’aurais du faire style de rien, le ramasser et attacher tes cheveux avec… »
-« Argh le string de la veille »

-« Moi cette histoire me fait penser à ma collègue »
-« Wouhou, une histoire ! Une histoire ! »

-« Ma collègue Bambi, c’est une vieille fille. Vieille fille physiquement, elle est toujours assise sur une petite bouée pour ses hémorroïdes, elle est toujoursaffublée de vieilles jupes grises et de chemisiers cols claudine, elle a ses petits cheveux gris coiffés avec une frange bombée early nineties. Son bureau est encombré de calendriers du facteuravec des petits chiens. LA vieille fille dans toute sa splendeur »
-« Tu veux un verre de vin blanc ? »
-« Arrive le jour de l’anniversaire de Bambi, elle est absente du bureau pour quelques minutes.
Je vais chercher la bouilloire qui est en dessous de sa table de travail, à coté de son sac à main.
Et là dans son sac ouvert ….. Une culotte de pute ! Mais LA culotte de pute de sex shop, en satin rouge de mauvaise qualité dentelles noires »

-« Ah ah trop forte Bambi »
-« Mais la question, c’est « qu’est ce que cette culotte de pute faisait dans son sac ? » parce qu’il n’y a pas beaucoup de raisons d’avoir uneculotte dans son sac. C’est soit qu’on n’a pas dormi chez soi la nuit dernière… soit qu’on a un rendez vous le soir et qu’on a prévu de changer de culotte après le restau »
-« Moi je dis : solution 2 »
-« Ben je crois aussi, parce qu’elle est transie d’amour pour le BigChef depuis des années et peut-être pensait elle se faire inviter au restau pour sonanniversaire, et peut-être pensait elle finir la soirée chez lui. »
-« Elle a tout prévu Bambi la coquine »
-« C’est con pour elle, parce qu’à moins qu’il y ait cachalot sous gravillon et qu’ils cachent bien leur jeu ses deux là, aux dernières nouvelles, le BigChef ilest marié et avec une bombe atomique, comparé à Bambi »

-« Ah non mais ça on ne peut pas savoir, il y a des hommes qui sont tarés tu sais.
J’ai une patiente (NDLR : ma copine I. est psy) qui se faisait régulièrement voler des culottes chez elle, pendant un an et demi »

« Un an et demi !!!! »
« Ben ouais elle ne comprenait pas comment ses culottes disparaissaient, moi je lui disais « Vous ne comptez pas vos culottes ? » Mais proprescomme sales, elle continuait à se les faire piquer.
Même une fois elle a retrouvé un préservatif sur sa table de chevet. Il y avait un mec qui s’introduisait chez elle pour lui piquer ses culottes !!!»

« Oh le barje, et elle n’a pas changé sa serrure ? »
« Ben non, de temps en temps, le gars lui remettait ses culottes sur sa voiture. Un soir elle a flippé car elle regardait la télé dans son salon, et elle a vupasser une ombre à 3 mètres d’elle, mais elle n’a rien fait elle n’a pas osé bouger, elle a juste flippé toute seule toute la nuit »

-« Les filles, il reste du vin blanc ? »

Ah ! Grâce à mes copines, je sors le nez des couches, et ça fait un bien fou !c’était la pensée philosophique du jour. Appelez moi Professeur 😉

Laisser un commentaire

WordPress Backup