«

»

Juin 25

Vent du Nord

Le sujet pour mon billet d’aujourd’hui était pourtant tout trouvé. J’avoue que c’était un peu facile, raconter une journée de brocante et ça doit être pour ça que les éléments se sont ligués contre moi.
nUne journée de brocante, c’est léger, ça détend mais quand nous avons vu la pluie tomber dru au lever dimanche matin, on faisait un peu moins les fiers. Il nous en fallait tout de même un peu plus pour entamer notre bel enthousiasme à nous débarrasser du contenu du garage.
n
nC’est ainsi, nous avons un garage mais le mot débarras lui conviendrait mieux car ce n’est pas souvent qu’une voiture qui y est stationnée.
n
nDe bonne heure, DrumMajor est donc parti accompagnée de MissT pour un moment de complicité père-fille sous la pluie, pendant ce temps, je jouais à la maman singe avec GumBoy qui avait sympathiquement et contre mon avis, accueilli une famille de petites bêtes sur son cuir chevelu.
n
nA 10 heures l’épouillage était terminé et nous retrouvions Drum et MissT tout deux sous le même poncho en train de conclure une vente.
n
nLa brocante sous la pluie c’est beaucoup de bâches à soulever, à vider, c’est être souriant pour appâter le chaland qui se demande pourquoi il devrait venir voir nos bâches humides à nous, plutôt que les bâches humides du voisin du trottoir d’en face.
n
nMon baratin de commerçante commençait tout juste à venir lorsque un type est venu me stopper tout net en nous annonçant la fin prématurée des ventes. Des voitures ayant forcé le barrage d’entrée de la rue et roulé sur le pied d’une pauvre gars, la sécurité n’était plus assurée et les bradeux devaient replier leur foutoir humide.
n
nJe tergiversais afin de déterminer si on pouvait raisonnablement placer cette brocante directement dans le top 3 des brocantes les plus rock’n roll quand mon beau père m’a tendu une coupe de champagne.

nnn

A boire vite, faut pas que ça prenne l’eau!

nn

nDans l’urgence j’ai quand même réussi à bazarder 2 ou 3 fouffes avant que notre étal ne soit replié.
n
nBien évidemment le soleil était réapparu alors que nous rentrions à la maison tout de même satisfaits d’avoir réalisé de belles ventes.
n
nC’est plus tard dans la soirée que je ressentais les premières douleurs de l’enfantement. « Putain, je vais accoucher » murmurais-je dans un souffle à DrumMajor, me tordant de douleur dans le canapé.
n
n »Non, laisse tomber » me répondit-il « T’as mangé trop d’ail et trop de fayots ce midi« 
n

(7 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Etincelle

    -comprend mieux le titre-

    >> désolée 🙂

  2. babidji

    oh la poisse les déballage sous la flote ! si déjà vs avez vendu c’est pas mal ! et punaise les fayots enfin ??? faut pas t’étonner pauvres intestins 😉

    >> Fayots + ail, normal avec du gigot, si au moins il faisait un temps à manger de la salade de tomates mozza

  3. LamamandeEma

    La galère une brocante sous la pluie!!
    Fayots et ail dur dur la digestion surtout si il a fait froid

    >> En même temps ça réchauffe

  4. Sweetmome

    J’aime beaucoup la fin de cet article : Ail et fayots forcément c’est un peu lourd à digérervet bonjour les gaz ! 🙂
    Sinon félicitation faire un vide grenier avec un bébé et un petit garçon sous la pluie j’avoue que tu en as du courage !

    >> Rien ne me fait peur, Rock’n Roll!!!

  5. Marie

    Une journée bien rock ma pauvre! Heureusement qu’il y a eu une petite coupette ^^

    >> Je peux compter sur beau papa pour le ravitaillement 🙂

  6. NiouzMum

    Waouw, quel courage !

    >> d’avoir osé parler des mes gaz intestinaux? 😀

  7. NiouzMum

    Aussi ! ;p

    >> toujours classe

Laisser un commentaire

WordPress Backup