«

»

Sep 19

MissT en pleine adaptation à la crèche et Foxy en pleine adaptation à la crèche aussi

DrumMajor et moi faisons partie du Club de ceux qui ont de la chatte. Jugez plutôt : 2 gosses, 4 places de crèche.
n
nCa fait aussi 2 choix à faire.
n
nDeux vrais choix, qui ne portaient pas seulement sur la proximité géographique ou les horaires d’ouvertures, car nous avons deux fois eu le choix entre une crèche parentale et une crèche municipale.
n
nEn 2009, habitant Lille, nous n’avons pas hésité longtemps avant d’opter pour la crèche parentale. Déjà, elle était pile sur notre route pour aller au boulot. Et puis, la crèche municipale qui nous avait donné son acceptation quelques jours avant recevait 60 gosses, les parents avaient une carte magnétique pour pointer les horaires … l’usine.
nEt à l’époque j’avais la chance d’avoir des horaires qui me dégageaient 2 demi-journées par semaine, parce qu’il faut savoir, qu’à la crèche parentale, il vaut mieux avoir du temps (et accessoirement aimer les réunions). Si tu veux en savoir plus sur les crèches parentales, c’est par ici.
n
nEn 2012, le scénario s’est répété, sauf que nous n’habitons plus Lille, mais sa périphérie et que pour le coup la crèche parentale qui acceptait MissT n’était pas du tout sur notre chemin. J’avais tout de même envie d’offrir à ma fille ce mode de garde, mais après mûres réflexions, discussions avec Drum et prises de tête, nous avons préféré décliner l’offre.
nL’activité professionnelle de Drum ne lui dégage que peu de temps perso, donc j’aurai du me taper toute la péri-scolarité de GumBoy, plus toutes les obligations de la crèche parentale. En travaillant 39 heures par semaine c’est juste impossible (même pour moi) et nous avons décidé d’inscrire notre bébé à la crèche municipale.
n
nAlors voilà, après 8 mois collé-serrés, ma petite MissT a pris son baluchon et a commencé son adaptation à la crèche. WOOOOF! c’est bizarre d’être à la maison sans elle.
n
nC’est bizarre aussi de découvrir un nouveau fonctionnement de crèche. Ohlala j’ai tout de suite pu constater la différence.
n
nPremier jour : le planning est 1h passée à la crèche en compagnie de la maman et de la référente. La première partie de l’heure est consacrée à la découverte des petites habitudes de l’enfant, jusque là tout va bien. Puis découverte de la salle de jeu, toujours ensemble. MissT toute cool a vécu sa life et avec la référente nous avons continué à parler d’elle, puis le sujet s’étant tari, le silence se fit… Bien sûr, à la crèche parentale tout le monde se tutoie et raconte sa vie! premier choc.
n
nDeuxième jour : 1h passée à la crèche sans maman, déjà! Une semaine d’adaptation c’est court. Cette fois je perçois encore plus la différence car la barrière devient également physique, MissT est passée de l’espace « parents » à l’espace « professionnels » en passant de bras en bras par dessus la barrière de sécurité. second choc. Je sais que je ne serai pas la bienvenue dans l’espace jeux, alors que je n’avais aucune restriction à la crèche parentale.
n
nTroisième jour : une petite matinée passée à la crèche. En 3 jours je n’ai vu que des parents furtifs et je commence à comprendre. Les transmissions sont rapides, la séparation est soudaine, quelques minutes et puis s’en va. MissT se sent bien car je n’ai pas d’appréhension par rapport à sa rapide adaptation, mais le 3° effet KissCool me frappe de plein fouet. J’ai tellement vécu chaque jour avec d’autres parents, avec leurs enfants, avec les professionnels. Nous formions une espèce de grande famille. Je constate que je ne retrouverai jamais cette ambiance à la crèche municipale..
n
nJe ne regrette pas mon choix, MissT ira à la crèche municipale, comme des milliers d’autres enfants et ça ira très bien pour elle. Merde alors une période d’adaptation pour les mamans ça devrait exister, une psy viendrait tous les jours à la maison pour me demander mes impressions. Ça serait cool hein?
n
n8mois_3.JPG
nOui j’ai déjà mis cette photo, mais elle est trop chou, non?

(8 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. oror'nroll

    Viens chez nous papoter un peu qd MissT est à la crèche 🙂 Notre petite famille tu ne la quitteras vraiment jms!!

    >> Je passe sur Lille vendredi, lundi ou mardi pour aller chez le coiffeur, là je ressemble à une folle, si je peux passer faire un coucou, ce sera avec plaisir 🙂

  2. Marie

    Oui pas facile aussi pour nous parents, de s’adapter également, à la situation.
    La crèche municipale où était Chloé, n’était pas comme ça, je passais du temps pour les transmissions, rien ne m’était interdit. Par contre c’était aussi 1H avec, et le lendemain 1H sans. Mais ça ira.
    J’adore la photo ^^

    >> Il faut le temps que je prenne mes marques dans ce nouveau lieu d’accueil et puis indispensable pour moi : tutoyer la référente, ce « vous » est trop impersonnel et j’aime pas 🙁

  3. Sarah

    C’est clair que c’est bien différent. Surtout qu’en ce moment à la crèche parentale c’est aussi les adaptations des bébés. C’est l’occasion pour une maman pour moi de discuter avec les nouveaux parents (jadore ça discuter 😉 : de leur angoisse de laisser leur bout de chou pour la 1ère fois, leur blues de reprendre le boulot, leur conseils sur l’allaitement et puis c’est toujours sympa que parents comme professionnellement demandent comment vont les « grands » partis à l’école ! Tu l’as bien résumer c’est comme une famille.
    Le coté parents furtifs comme tu le dis me fais penser un peu à l’école où ils n’y a, là non plus, pas trop d’occasion de se croiser 5 minutes et de papoter… De toute façon, au plus l’enfant grandit, au moins il n’y a une place pour ses parents… Bonne adaptation à Miss T et espérant te croiser en vrai bientôt pour papoter !

    >> A priori nous sommes présents à l’anniversaire de Jo le 29, on va pouvoir se donner des nouvelles à coeur joie 🙂

  4. Isabelle dans les étoiles

    J’ai l’impression que comme pour l’école ce sont souvent les parents qui ont le plus besoin d’être épaulés et consolés que les enfants 😉
    Quelque part il vaut mieux ça non?
    Trop belle ta Miss T. Elle va vite te ramener un amoureux celle-là (un autre avantage de la crèche 😉

    >> Surtout pour le premier enfant, c’est dur de le confier. Pour MissT c’est plus facile grâce à l’expérience réussie de crèche de Gum!

  5. coucoumaman

    J’aime bien le nom de ton club!
    C’est bien si Miss T s’adapte facilement. 🙂

    >> J’ai une carte de membre ^

  6. Amélie Epicétout

    Ouai une semaine d’adaptation pour les parents ça serait vraiment le top! Après je ne connais pas vraiment les différentes crèches mais c’est vrai qu’on comprend mieux la différence avec ton ressenti. Le principal c’est que tu sois pleinement rassurée de son adaptation avant ta reprise.

    >> A la crèche parentale, j’ai eu 2 semaines d’adaptation pour Gum dont une où j’étais présente dans la structure avec lui. Ca m’a beaucoup aidé à l’époque à donner ma confiance aux professionnels.

  7. Cleophis

    C’est la deuxième année de la miss en crèche municipale et c’est vrai que le contact est plus distant, du moins je l’imagine. Mais je prends toujours le temps de discuter en arrivant et en repartant, ma fille n’est pas un sac et je pense aussi qu’il est bon de discuter de la journée tranquillement.
    Par contre, il y en a qui ne sont pas du tout comme ça. Je me souviens une fois, j’amène la miss à la crèche, je discute avec la dame pour lui dire comment s’est passée la matinée et là, une maman arrive avec son fils en pleurs, elle le pose dans un coin de la pièce et se barre en fermant la porte. A peine un « bonjour » et le gamin qui tambourinait derrière la porte en criant « maman ». J’étais franchement choquée. Mais ces gens-là sont rares, je pense, car la plupart du temps, on fait la queue dans le hall pour les transmissions 🙂

    >> C’est terrible dans le cas de cette maman que le personnel ne lui fasse pas remarquer que la séparation est importante. Pov’ gosse! Clairement, je prendrai le temps de bien faire les transmissions, ça participe à la confiance que l’on met dans la personne qui va prendre le relai éducatif pour la journée.

  8. Babidji

    Ohhhh oui je peux comprndre ton désarroi mais je pense que même les crèches municipales sont ttes différentes et pas aussi « glaciales » dans les relations. J’ai des amis qui ont bcp plus de contacts. Ca doit quand meme dependre de l’orientation prise par la direction. En revanche j’imagine qu’ils doivent avoir des consignes plus strictes à respecter.

    >> Je nuance mes propos : ce n’est pas si glacial, mais ce rapport de part et d’autre d’une barrière me laisse perplexe.

Laisser un commentaire

WordPress Backup