«

»

Oct 16

Après l’opération, c’est possible d’allaiter ? #1 GumBoy

la Foxy de 1997, elle n’avait absolument aucune idée qu’elle aurait un jour un mec stable, une maison, des enfants et deux chats. La question de l’allaitement, ça m’est passé bien au dessus de la tête à l’époque.
n
nMais pourtant, mon tour est venu. A 28 ans j’étais enceinte de GumBoy, à peu près la première de mes copines à devenir mère.
nJ’avais bien mon amie Noelle qui avait eu une fille un an plus tôt, je l’avais vu allaiter sa fille les 6 premiers mois, puis passer au biberon en même temps que la diversification.
n
nAlors j’ai décidé de faire la même chose. Pour moi, il était normal d’allaiter, je ne savais pas que certaines femmes souhaitaient donner le biberon à la place du sein. Alors m’imaginer les guerres que certaines se livrent sur la toile à ce sujet, mouhahaha!
nHophop je me suis mise en condition, j’ai prévu un petit congé parental afin de pouvoir allaiter à loisir les 6 premiers mois, j’étais méga dans les starting blocks.
n
nEt puis …
n
nPremière douche froide, lors d’un rendez vous de suivi mensuel à la maternité. « Au fait, vous avez prévu d’allaiter, mais avec l’opération de réduction mammaire que vous avez eu, on ne peut pas savoir à l’avance si ce sera possible ou non.« 
nOuhlà, je n’avais pas prévu ça comme ça moi. et j’ai eu beau me rassurer auprès de ma mère qui m’a affirmé que le chirurgien n’avait pas touché aux canaux lactifères, le doute avait déjà germé en moi.
n
nDeuxième douche froide, quand je me suis rendue compte que mes tétons ne se formaient pas pendant la grossesse. Pour info (vous allez tout savoir) j’ai un téton qui est ombiliqué, c’est à dire qu’il saille vers l’intérieur. Perso je m’en fous, ça donne un coté 😉 à ma poitrine. Par contre niveau prise en bouche du bébé ça risquait de le faire moyen. J’ai donc investi dans des bouts de seins en silicone (des Bebisol non anatomiques à éviter absolument, par contre les Meleda contact anatomiques sont tops)
n
nLa tétée de bienvenue a été un échec lamentable. Je me souviens d’une SF pinçant mon téton et l’enfournant dans la bouche de àpeinesorti-GumBoy qu’elle maintenait ouverte en lui tenant le menton. Tu repasseras pour le magique, le calme et le naturel.
nBébé GumBoy avait déjà un fichu caractère et au lieu de téter tranquillou bilou, il faisait non-non-non avec sa tête en hurlant … La loose internationale.
nEt puis tu sais quoi? Au lieu d’ouvrir graaaaand la bouche pour prendre un maximum de l’aréole, déjà fan des apéros, il a décidé de tétouiller le bout de mon téton, genre c’est une paille. D’une ça m’a fait un mal de chien. Deux ça m’a fait des crevasses préparant mon mal de chien futur. Trois, ça a allerté le personnel de la maternité qui m’avait déjà à l’oeil (vu que je m’acharnais à allaiter alors que j’avais eu une chirurgie, tu te rends compte une chi-rur-gie).
n
nA partir de là, ça a été la fête dans le service, je les soupçonne d’avoir dit « yeah! on va lui foirer son allaitement! Alors Marie-Thérèse, tu fais le good-cop, le bad-cop ou on la joue à pile ou face ?« 
n
nDans le désordre j’ai eu droit à :

nnn

– Mais il ne tète pas bien là, voyez il y a une fossette qui se creuse dans sa joue.
n- Et vous avez essayé une autre position ?
n- C’est son frein de langue qui est trop court.
n- Non il a l’air très bien son frein de langue, mais on peut demander au pédiatre de vérifier quand il passsera dans deux jours.
n- Il a l’air de vouloir téter, il a faim.
n- Vous voulez de l’acupuncture pour favoriser la montée de lait.
n- Vous devriez stimuler avec un tire-lait
n- Surtout ne donnez pas de biberon
n- Bon qu’est ce qu’on fait maintenant, on le complète ?
n- Moi j’ai été nourrie au biberon et je n’ai jamais été malade.
n- Les compléments on va les donner à la seringue pour qu’il ne découvre pas le biberon.
n- Tenez je vous ai ramené quelques biberons de lait HA tout prêts.
n- C’est pas grave si vos tétons saignent, par contre vous devriez mettre de la crème à la lanoline.
n- Il n’a toujours pas repris de poids.
n- Mais il a faim là votre bébé.
n- Vous savez c’est vraiment rare de pouvoir allaiter après avoir été opérée des seins, vous n’y arriverez peu être pas.
n- Bon alors, elle est arrivée cette montée de lait ?

nn

nAlors je les ai laissé me farcir la tête, après tout c’était elles les professionnelles, celles qui savaient. J’ai cédé, GumBoy a bu son premier biberon de lait maternel à la maternité. Puis il a eu des compléments aussi, parce qu’ils aiment bien gaver les mioches à la mater.
n
nLa bonne, que dis-je l’excellente nouvelle, qui a fini par passer complétement inaperçue tant j’étais en stress, c’est que je produisais du lait ! Et que mes canaux étaient en bon état puisque que j’arrivais à le tirer.n
nDe retour à la maison avec mon GumBoy tout neuf, j’ai retenté la mise au sein, dernier échec lamentable de l’histoire de notre allaitement. Il a carrément refusé de téter, moi j’ai chialé, j’étais dégoutée d’avoir investi tant d’espoir et d’avoir claqué autant de thunes entre les 2 soutifs d’allaitement à 50 euros pièces, les crèmes, les coussinets, les bouts de seins tout le bordel qui ne servirait à rien du tout, parce qu’en plus je devais acheter des biberons, fuck!
n
nAlors je suis allée louer un tire-lait électrique à la pharmacie et j’ai tiré pour donner au bib. 8 à 10 fois par 24h, je tirai, je tirai, je préparai des biberons d’avance et puis dès que j’avais 1/4 d’heure, je retirai.
nJ’ai tenu le rythme 5 semaines, le temps de la location du tire-lait et puis basta, j’ai abandonné.
n
nJ’ai mis des mois à me remettre de cet échec. Tu sais les petites phrases des gens « Ha tu ne l’allaites plus? » (je découvrirai 3 ans plus tard le « Ha tu l’allaites encore? »), la condescendance « 5 semaines c’est déjà bien, moi elle à cent quatre vingt mois et j’allaite encore, c’est vraiment tellement du bonheur« .
n
nCet échec m’a déglingué, j’ai digéré longuement mais j’ai relevé la tête, comme toujours. Et puis mon GumBoy, je me dis que c’était un bébé à biberon, il n’y avait qu’à voir la façon dont il était détendu, blotti dans mes bras, à boire son bib de lait. C’est ça qui m’a convaincu que notre histoire ne devait pas s’écrire autour de l’allaitement.
nJusqu’à l’age de 18 mois, il n’a jamais tenu son bib dans les mains, me laissant le soin de lui donner. Et j’ai chialé le soir où je lui ai donné son dernier biberon de lait, parce que ce moment là, malgré tout j’y tenais beaucoup.
n
n
C’est dramatique, je voulais mettre une photo de Gum en Bébé tout neuf et je n’ai pas eu le temps de trier dans mes photos hier soir.nDandelion.JPG

nnn

Demain, une nouvelle aventure de nichons, je vous raconte comment j’ai réitéré les exploit avec MissT.

(17 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Amélie Epicétout

    Merci Foxy, merci, merci… avec ton opération ils ‘tont mis un « handicap imaginaire » à ton allaitement, malgré ça tu as persévéré. T’as des nichons de bombasses, un joli Gumboy et j’attend avec impatience l’histoire de l’allaitement de Miss T qui j’en suis sûre va me réconcilier avec tout ça et va me donner envie de remettre le couvert 😉

    (Sinon je m’apperçois que les commentaires que je te laisse de mon boulot ne passent pas…c’est relou)

    >> Oui tu là vois arriver la happy end?

  2. Isabelle dans les étoiles

    Décidément avec ou sans opération l’allaitement ce n’est jamais simple…
    Le pire c’est quand même le personnel médical. C’est là la loose!

    >> Si j’avais su à l’époque que les débuts de l’allaitement sont galères pour tout le monde, j’aurai surement persévéré ou cherché de l’aide auprès d’association de promotion de l’allaitement maternel

  3. MamanL

    Ah le personnel de la mater’, à moins de tomber sur une personne extra qui s’y connait on entends de tout et de rien, pareil pour moi.
    Finalement avec MissT tu as réussi! j’ai hâte d’entendre la suite moi 🙂

    >> Oui il me semblait me souvenir que tu as galéré à la mater avec PetitG

  4. PetitDiable

    Le corps médical minimise, ou alors n’a aucune idée, de la DOULEUR que c’est de ne pas réussir à allaiter son enfant. Certaines femmes en chialent encore en le racontant 30 ans plus tard.

    >> Comme me l’a appris plus tard une auxi qui avait exercé dans la maternité ou j’ai accouché, tout dépend de l’ambiance du service et ça peut varier d’un étage à l’autre. Il suffit d’avoir une équipe blasée pour qu’ils n’aillent pas dans le sens de l’écoute du patient, c’est dommage mais tellement symptomatique des hopitaux français

  5. aggie

    Le coup de la paille, je ne m’en remets pas!!!

    >> Mais c’était tout à fait ça en plus. Il sirotait le gamin, genre il attendait son bol de cahuètes 😉

  6. Sarah

    Histoire classique de début d’allaitement à la maternité. Qu’est ce qu’ils sont nuls parfois… Quand je t’ai rencontré pour la 1ère fois à la crèche c’était pendant l’adaptation de Gum et tu m’a bien fait comprendre que l’allaitement avait été un moment douloureux pour toi… Je découvre un peu plus le parcours de tes « nichons » et je trouve ça super touchant parce que forcément ça me renvoie aussi à mon histoire. Moi j’ai toujours détesté mes seins et j’aurais tellement aimé être plate. C’est justement mes allaitements réussis qui m’ont fait les reconsidérer plus positivement… J’aurai jamais osé l’opération. J’ai l’impression que tu as été bien entourée par ta maman qui a considéré que c’était un vrai problème pour ton épanouissement et qui t’a soutenue. Bon témoignage !

    >> Merci, tu sais c’est pas facile de confier des détails aussi intimes, mais j’ai mon parcours d’allaitement atypique peut intéresser d’autres jeunes femmes dans le même cas que moi

  7. nanou

    c’est vrai que les gueguerre parraissent bien peu de choses, quand on a son bébé dans ses bras !
    tu as fais du mieux que tu pensais/pouvais, et ton bonhomme l’a bien compris !
    j’ai certaines rancœurs aussi pour mes allaitements, et j’envisage une chirurgie (AM) alors tu penses si je peux te comprendre !

    >> Heureusement il y a une happy end à mon histoire 😉 mais je ne l’ai compris que des mois plus tard

  8. Etincelle

    Tu sais, je fais partie de ces femmes qui n’ont pas essayé, ou si peu, pour des raisons personnelles.. A me demander même si je ne devrais pas aller voir un psy 🙁

    Mais quand je te lis, quand je vois ton envie et tes échecs (ce n’est pas le mot approprié, mais je ne trouve pas, excuse moi…), tu me fais chialer quoi ! Et l’idée du dernier biberon me fait trembler…

    >> Toi aussi ta Lana se laisse biberonner sans faire d’efforts ? J’ai ce souvenir de mon petit Gum qui tournicotait les mains dans le vague pendant que je lui donnais son biberon, c’était extra. Mais voilà, les petits grandissent …. alors on fait des petits frères ou petites soeurs pour garder encore un peu cette magie 😉

  9. Mam'Zelle A

    Wahou, quelle aventure ! Mais quels cons à la maternité !!! Ils auraient pas pu t’aider et t’écouter non !!! Pfff
    Vivement la suite…
    Il est trop beau ton Gum Boy !!!

    >> C’est le plus beau <3 je suis bien d’accord avec toi, à la maternité, ils ont déconnés à pleins tubes

  10. Mamandinde

    j’ai une copine a qui il est arrivé exactement la même chose, chirurgie puis l’équipe médicale qui ne l’a pas encouragée en lui disant que c’était pas possible… Elle en a fait un sacré baby blues!

    >> Oui ça ne m’étonne pas, moi je suis passée à coté grâce à mon homme qui m’a beaucoup aidé, mais le deuil de ce premier allaitement a été long à faire

  11. Marie

    Je peux comprendre ton désarroi, même si je ne peux pas me mettre à ta place. Pour moi, avant même d’être enceinte, je voulais allaiter mes enfants, alors qu’on me dise que c’est pas possible, échouer, ça aurait été une grosse claque dans ma figure. J’aurais pleuré longtemps. Un peu comme si à la dernière minute, on t’annonce que ça sera une césa!
    nPour Chloé, c’est à 3mois qu’on m’a dit qu’elle ne prenant pas assez de poids, qu’il fallait passer au bib è_é

  12. LamamandeEmma

    C’est vrai qu’à la mater ils n’ont absolument pas assuré.
    nLe fait de dire à une jeune maman qu’elle ne pourra pas allaiter à cause d’une opération, alors que le lait coulait un peu mais il était là…..

  13. NiouzMum

    Je comprends ta douleur et tes sentiments … Et puis c’est pénible à la mater tous ces pseudos conseils tous divergents qu’on t’assène et qui n’aident absolument pas !
    nChapeau d’avoir tenu aussi longtemps en tirant ton lait en tout cas !

  14. Poppy

    C’est con, mais tu me fais chialer, tellement je revis la situation vécue avec ma fille!!
    nCa me tue le personnel de la mater qui n’est pas fiche de nous aider te essaye de nous enfoncer le plus possible!!
    nMoi, ils m’ont sorti « si vous voulez sortir va falloir qu’elle prenne du poids, je vais lui chercher un biberon? »….Il était 2h du mat’ un bébé qui hurlait dans mes bras et seule!! J’ai craquée!!

    nnn

    Pour mon deuxième, j’étais heureusement mieux préparée, et si j’ai un jour un troisième; je serais au top!! LOL

  15. clarisse

    moi aussi j’ai eu une reduction mamaire et il savait pas si je pourrait allaiter ou pas .

    >> Clarisse, n’hésite pas si tu souhaites allaiter à recontacter ton chirurgien afin qu’il te dise s’il a touché aux canaux lactifères ou non. Si il les a laissé intacts alors, oui tu as la possibilité d’allaiter. Bienvenue sur mon blog 🙂

  16. Amélie

    J’ai l’impression de me retrouver dans ton allaitement (mis à part que je ne me suis pas faite opérer, donc j’ai au moins eu ces réflexions en moins, c’est déjà ça !), tout pareil. Ma fille à maintenant un mois et demi, et je ne l’ai allaitée que 2 semaines et demi. Et comme je regrette énormément d’avoir abandonné « si vite » (c’est surtout que j’en ai vite eu marre du tire-lait et des bouts de seins en silicone qu’elle arrachait…) je me lance dans un processus de relactation dès lundi, mais avec toujours « autant » de soutien… Voire beaucoup moins…

    >> Merci pour ton témoignage Amélie, surtout si tu veux y arriver, n’hésite pas à contacter des consultantes en lactation sur Le Leche League ou Solidarilait. Je regrette amèrement d’avoir été trop timide la première fois, d’avoir eu peur de déranger. Au contraire! Elles sont là pour ça et ravies de pouvoir contribuer à la réussite d’un allaitement.

  17. site de reduction

    Heya i am for the first time here. I came across this board
    nand I to find It truly helpful & it helped me out
    nmuch. I am hoping to offer something back and aid others like you aided me.

Laisser un commentaire

WordPress Backup