«

»

Nov 22

Les aventures du Grooooos Carton

Il était dix heures passées de quelques minutes hier matin, lorsque mon permis de conduire m’a permis de recevoir un groooos carton.
nJ’étais super contente, car il n’y avait que 5 groooos cartons à gagner et je me suis sentie privilégiée. Le contenu du groooos carton était juste incroyable et j’étais en joie.
n
nAprès avoir vu les dimensions de l’objet, je me suis doutée que le groooos carton, à transporter, ça n’allait pas être de la tarte. Bah oui, surtout à Paris, avec 2 métros à prendre, puis 1 TGV revenant à Lille, puis un dernier métro pour rentrer chez moi. Finalement j’ai préféré ne pas me pourrir journée avec le groooos carton, et décidé de remettre le problème à plus tard, well well.
n
nAu cours de la journée, il y en a quand même quelques personnes qui se sont informés de mes capacités à prendre en charge le grooos carton, certains goguenards, certains compatissants. Il y en a même qui m’ont dit que je pouvais leur donner le grooooos carton si je ne m’en sortais pas, qu’ils allaient bien y arriver eux. Mais non, mon groooos carton c’était mon précieux, pour rien au monde je ne l’aurai abandonné.
n
n18h est arrivé, après une journée debout, à parler, parler, parler, écouter, écouter, écouter, ne rien manger, m’émerveiller, m’épuiser. 18h, l’heure de récupérer le grooos carton. Le type musclé qui me l’a donné s’est enquit de ma situation :

nnn

 » Ca va aller pour prendre le taxi ?
n- Non mais je rentre à Lille moi !
n- Ah ben bon courage alors « 

nn

Tout en me tendant trois sacs pleins à raz bord d’objets divers.
n
nAlors j’ai commencé à marcher dans les rues de Paris, mon groooos carton me servant de bouclier. Mes copines qui m’accompagnaient eurent la gentillesse de me décharger de mes sacs. J’ai descendu les escaliers du métro en prenant bien soin de mettre un pied devant l’autre.
n
nLigne 9, les uagers m’ont regardé de travers, moi, mon groooooos carton et mes copines toutes chargées comme des baudets.
nChangement Ligne 5, j’ai récupéré mes sacs, embrassé bien fort mes copines qui regagnaient chacunes leurs chez-elles. J’ai continué le trajet seule avec mon groooos carton dont une des poignées a commencé à céder.
nArrivée à Paris-Nord, mon groooos carton n’avait plus qu’une poignée viable et moi j’ai tourné en rond avant de trouver la gare TGV.
nEnfin sur le quai, j’ai pesté contre le groooooos carton qui était en train de se déliter sous mes doigts. La seconde poignée commençant à montrer des signes de faiblesses, mon wagon étant à l’extrémité inverse du train (double). Je me suis demandée si j’allais bien arriver à Lille. Au pire, je pourrais toujours dormir dedans cette nuit.
n
nUn jeune sauveur entendant mes gros mots m’a aidé à trimballer le groooos carton jusque dans le train. J’ai veillé sur lui jusqu’au départ. J’avais tellement envie de m’assoir et de me détendre. J’avais aussi tellement peur que quelqu’un me chourave le groooos carton.
n
nL’heure de train est passé vite à inventorier le contenu de mes trois sacs remplis à raz bord, j’ai oublié pendant quelques instants mon groooos carton qui m’attendait sagement dans le vestibule (on dit vestibule pour un wagon?). En arrivant à Lille, contrairement à ce que j’aurai pu penser, j’avais perdu toute force dans les bras. L’exitation de la journée étant passée, la lassitude a repris le dessus et mon groooos carton m’a paru plus lourd que jamais.
nUne de ses poignées était définitivement morte, la seconde était vraiment amochée, le ruban adhésif commençait à motrer des signes de faiblesse inquiétants. Mais je ne pouvais pas abandonner. Alors j’ai continué mon chemin pour prendre le métro lillois.
nContrairement aux parisiens, les lillois voyant ma détresse et mon groooos carton se sont dépéchés de se ruer dans les rames de métro, m’obligeant à laisser passer 3 métros avant de pouvoir entrer en force. Pourtant il restait de la place, mais les lillois n’avaient pas envie de se serrer pour m’aider. Moi qui avait envie d’embrasser mes enfants avant qu’ils aillent se coucher, j’ai réalisé que ce serait trop tard.
n
nUn dernier sauveur m’a aidé à la sortie du métro, il a porté un coté du carton, me l’a ramené à la voiture, j’étais tellement heureuse que je l’aurai bien embrassé tiens! Au lieu de ça, je l’ai racompagné jusqu’à chez lui en voiture.
n
nHier soir, je suis allée embrasser mes enfants, mais ils dormaient déjà. J’ai déballé le grooooos carton, j’étais heureuse de montrer à Drum ce qu’il contenait, j’ai apprécié la douceur du velours, j’ai monté, démonté, observé, lu la notice en Tchèque.
n
nCe matin, en reveillant GumBoy, je lui ai dit « Dépèches toi de te préparer, il y a une surprise pour toi dans le salon« 
n
nEffectivement il a fait vite, il a déboullé dans le salon, il est passé devant l’objet en question qui tronait fièrement en plein milieu. Il n’a dit « Elle est où la surprise Maman? » Je me suis dit qu’il était bigleux, puis ses yeux se sont arrondi et « Oh ! Un groooos carton !« 
n
ncarton_recaro_monza_nova.JPG

(9 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. maviedemere

    Mdr !

    Les enfants sont tous les mêmes !

    >> Juste hallucinant quoi, tu ramènes un truc de compète à 200 boules et il joue avec le carton …. blasée

  2. MissBrownie

    Quoiiiii? Tu dis des gros mots ?!
    Heureusement que tu étais en jupe, ça aide à trouver des sauveurs 😉
    Je kiffe la photo ^_^

    >> Putain non tu sais bien que je suis très polie 😉

  3. PetitDiable

    rhhhhooo la chance!!!!

    >> Tu m’étonnes, j’ai fait des jalouses :p

  4. Mam'Zelle A

    Mdr !! Je t’imagine tout le trajet avec ce gros carton !!! Finalement arrivé à bon port, grace à quelques âmes charitables 😉

    >> Demande à Alamèresi, Amélie ou Etincelle, ma tête de galèrienne à transporter mon carton énorme dans les rues de Paris … puis de Lille

  5. alameresi

    Tout à fait Miss Brownie, les blondes en jupe (et je ne parle pas du tour de poitrine), trouvent toujours plus facilement un sauveur pour porter les grooooos cartons !
    Mais pauvr’ Foxy tout de même, j’imagine cette scène dans la station de métro Lilloise….

    >> les gens ont été moins sympas à Lille qu’à Paris, le métro est moins large, sincerement j’ai cru que j’allais devoir prendre la ligne en sens inverse pour atteindre une station ou il n’y avait personne afin de pouvoir monter dans ce fucking métro

  6. Amélie Epicétout

    Enfin j’ai quand même été rassurée de savoir que tu étais rentrée saine et sauve hier soir. La tête des gens dans le métro avec ton gros cartons et nos sacs… nan mais quelles connasses ces provinciales! ^^ Alors et Drum il était content?

    >> Je crois avoir décelé une lueur de fierté dans le regard de Drum. Il a vu que j’étais épanouie, bien que crevée, après cette journée. C’était top!

  7. la mère cane

    ohhhh le méga grosss carton!!!! ;))
    Très contente d’avoir fait ta connaissance hier ^^
    bises

    >> Moi aussi Mère Cane 😉

  8. NiouzMum

    Il est trop beau ton Gum ! Et bravo d’avoir gagné ce grooooos carton alors !
    Tu m’as l’air d’avoir passé une super journée dis-moi !

    >> Oui c’était une super journée, j’ai aimé rencontrer beaucoup de blogueuses que j’aime

  9. LamamandeEmma

    C’est connu, tu te décarcasses à te procurer un super objet et les enfants ne s’intéressent qu’à l’emballage.
    Super la photo. Il a un super sourire. Il a vraiment l’air content.
    Pour Noël, je vais peut être lui ramener un carton de livraison d’économat du boulot. En plus ils ont des belles couleurs

    >> Oui fais toi plaisir, avec des bracelets de liasse, ce sera mieux que le costume de spiderman qu’il convoite 😉

Laisser un commentaire

WordPress Backup