«

»

Jan 07

C’est arrivé il y a un an

8 janvier 2012, 5h45, c’est une sensation ni familière, ni inconnue qui me réveille. Un bruit entre le crac et le plop suivi d’une cascade tiède entre mes cuisses.
nAussitot je sais, la poche des eaux vient de se rompre, en pleine nuit, comme lors de la naissance de GumBoy.
n
nMoi qui ai en général la tête dans le cul jusqu’à 11h30 le matin, bizarrement tous mes sens sont en éveil, elle arrive, je le sais.
n »Drum, ça y est »
nCes quatre petits mots chuchotés suffisent à réveiller mon homme qui cuve paisiblement à mes cotés. Lui aussi est en alerte, à croire qu’il a répété le scénario, il se lève, me tend une serviette éponge afin que je puisse me lever du lit.
n
nJe file sous la douche, une douche brûlante, à défaut de bain chaud. Me détendre? Impossible, je suis affûtée ce matin.
n
nCette fois j’ai prévu les protections XXL et j’ai 3 ans de plus, il y a beaucoup de moins de strings en dentelle dans mon tiroir, aussi je n’ai aucun mal à trouver une culotte décente. Par contre, j’hésiterai beaucoup devant mon dressing : robe? Moodkit? Ce sera ma robe bleue en jean, la même qu’il y a 3 ans, ma robe pour accoucher.
n
nAlors que je termine de me préparer, une contraction me cloue sur place et me force à m’assoir au bord du lit. Une contraction annonciatrice d’accouchement imminent, une contraction bien horriblement douloureuse qui me lance dans le bas du dos.
n
nJe rappelle à DrumMajor d’appeler ses parents, qui doivent venir garder Gum en cas d’urgence. Les pauvres! Il est 6 h du matin, ils doivent se taper 80 kms dans la minute.
nJ’ai envie de manger, un yaourt, des figues, une poignée d’amandes, du thé. De l’énergétique en prévision du marathon qui m’attend.
nPaisiblement je déjeune en regardant Drum faire des allers et retours entre la future chambre de la bébé et le break. Je le vois passer et repasser avec des sacs, il est en train de déménager la barraque ou quoi ?
n
nMais mon chéri, rien ne sert de prendre le sac que j’ai préparé pour GumBoy au cas où il devrait passer du temps ailleurs qu’à la maison.
nDrum s’en fout, il est dans l’efficace, il boit du café, il porte des sacs, il reboit du café, puis il reboit du café. A ce moment là je suis plutôt focalisée sur mes sensations, mais il m’a avoué plus tard qu’il était vraiment dans le coltard.
n
nCa m’embète de partir avant l’arrivée de mes beaux-parents, en laissant GumBoy endormi. En même temps, je n’ai pas forcément envie de taper la discute avec ma belle-maman, là, maintenant, tout de suite. Surtout que les contractions s’intensifient et elles font mal, les putes.
nAdvienne que pourra, on croise les doigts très fort et on file à la maternité, laissant notre premier né, dans les bras de morphée, ne se doutant de rien. Il est 6h45 quand nous franchissons la porte des urgences.
n
nRapidement je passe par les salles d’examen, on vérifie que j’ai bien perdu les eaux, on vérifie que j’ai bien des contractions par monito. Quand tout le monde est rassuré sur mes capacités à dire la vérité, j’ai le droit de me lever, de marcher un peu dans les couloirs, soutenue par DrumMajor.
nQue ça fait du bien de déambuler un peu, la position allongée était juste insupportable.
n
nVers 8h, de nouveau allitée dans la salle de monito, j’attend une sage-femme qui doit examiner mon col. Un second couple arrive et s’installe dans le lit d’à coté. La femme a l’air de douiller bien plus fort que moi, ça me fait peur, jusque là j’ai bien géré la souffrance, mais est-ce que je vais y arriver ?
nLa sage-femme m’examine, mon col est effacé et ouvert à 3 cm, alors c’est direction salle d’acouchement directement. Je suis surprise car je pensais pouvoir circuler plus librement plus longtemps et n’aller en salle d’accouchement qu’une fois le travail bien avancé. On me propose une péridurale, je dis que je n’en sais rien.
n
nAlors on y va, direction le vestiaire, aidée de Drum, j’enfile une magnifique blouse cul nu. Un grand moment de glamour, avec le liquide amniotique qui continue de couler et les contractions qui me tordent en deux, je ne me sens pas femme du tout.
n
nMa sage-femme arrive, énergique, souriante, elle a de jolies boucles d’oreilles, j’ai oublié son prénom pourtant si joli. Nadia? Djamila? je sais qu’avec elle, ça va bien se passer. Et effectivement, ça va bien. Elle m’examine, mon col continue de s’ouvrir et de sa propre expression « c’est du chewing-gum« 
n
nJ’ai oublié de dire que je prend des granules homéopathiques depuis quelques jours, elles sont censées faciliter le travail et que depuis que je suis levée j’en prend tous les quart d’heure. Aucun doute sur le fait que ça fonctionne, ma sage-femme en est épatée (mon cocktail tous les 1/4 h : 5 granules de Caulophyllum 5CH + 5 granules de Actae racemosa 5CH)
n
nElle me propose de nouveau la péridurale, maintenant que je suis allongée la douleur des contractions est beaucoup moins supportables et elles se rapprochent, j’hésite encore mais fini par accepter une péridurale légère avec une pompe.
nEn attendant l’anesthésiste, je commence à fatiguer, je ne me sens pas bien couchée sur cette table, je maudis cette saleté de poche des eaux qui s’est rompue me privant du travail à la maison, libre de mes mouvements.
nPar chance, l’anesthésiste est sympa, il permet à DrumMajor de rester pendant la pose de la péri, ce sont ses doigts que je vais broyer cette fois ci. Parce que j’ai peur de cette piqure, devoir faire le dos rond entre les contractions me saoule, j’ai pas envie. Et puis, il n’a pas bien piqué, il doit recommencer, fait chier, je sens l’aiguille s’enfoncer entre mes vertèbres une seconde fois, puis le froid du liquide qui pénètre mon corps, l’engourdissement progressif de la partie gauche de mon corps.
n
nLa partie gauche ? Hé il y a pas une oubliée là ? Et la droite alors ? c’est en supplément ?
n
nVoilà, j’ai eu droit à une superbe péridurale, pas trop dosée, avec une pompe, exactement ce que je voulais. J’aurai juste du préciser que je la voulais à gauche ET à droite. Ma sage-femme me fait basculer sur le coté droit, rien n’y fait, jusqu’à la fin je serai double-face.
n
nComme une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, ce que les contractions dans les reins me laissaient pressentir se confirme, MissT est dos à droite, elle va naitre en regardant le ciel au lieu de regarder le sol. Afin de corriger sa position, on m’installe une barre au dessus du lit et on me fait posturer, la jambe gauche haut en appui sur la barre (ce qui s’avère compliqué puisque c’est la seule qui soit endormie), Foxy basculée un maximum sur le coté droit. je tiens la position, longtemps, longtemps.
nDrum et moi sommes maintenant seuls, nous attendons que les contractions fassent leur boulot. Nous attendons, je suis fatiguée. Il fait maintenant grand jour dans la salle de naissance et elle est baignée de lumière par le plafond.
n
nPeu avant midi, tout s’accélère, toutes les deux minutes, les contractions, j’ai peur, non! Je suis morte de trouille, je ne vais pas y arriver, je n’en suis pas capable. Soudain, j’ai envie de pousser, il faut du monde pour m’aider, vite du monde ou je vais paniquer.
n
nDrum sonne, ma sage-femme m’examine : « Votre fille est blonde, elle arrive« . Elle sonne le branle-bas de combat. Vite, la table est abaissée, vite les grands projecteurs sont allumés, vite les sages-femmes se préparent, déballent les champs stériles, plus de temps de démonter la barre pour monter les étriers, il va falloir pousser.
n

nnn

« Allez, allez, allez, allez, allez, encore, encore, encore, encore, encore, stop. On reprend sur la prochaine contraction »

nn

n3 contractions, 3 poussées, Stop, on ne pousse plus.
nJ’ai senti la tête de ma fille sortir à l’air libre, je sens maintenant qu’ils sont en train de la manipuler afin qu’elle tourne la tête vers le sol et que le passage du reste de son corps soit facilité. Ils dégagent une épaule, puis l’autre. Elle est là. On m’aide à me redresser, je l’attrape sous les aisselles et la ramène sur moi. Il est 12h28, MissT est née, elle a les cuisses potelées, elle est chaude, douce, le poids de son corps sur ma poitrine me fait enfin prendre conscience que je suis Maman une seconde fois.
n
nUne vingtaine de minutes intenses et elle quitte déjà mes bras pour les premiers examens, ne la lavez pas tout de suite, ne l’habillez pas, j’ai envie de prolonger ce moment animal encore et encore.
nEnfin je remarque les sage-femmes qui continuent à faire le pied de grue coté foune, c’est que je n’ai plus de contractions et le placenta n’a pas été expulsé. Au bout de la demie-heure réglementaire, toujours pas de placenta, c’est alors que les choses désagréables commencent. Je n’ai plus de contractions alors on me fait une perfusion et on m’appuie sur le ventre. Non je devrai dire, on me monte sur le ventre et putain ça fait super mal à défaut d’être efficace.
nBien accroché, le placenta continue de défier les sages-femmes, alors elles décident d’aller le chercher, quand je vois le long gant (comme pour les vaches) je ne fais pas du tout la fière, je suis même terrorrisée. Et n’oubions pas que ma péri ne fonctionne qu’à moitié… C’est parti pour un fist fucking comme ça, sans bisous, sans préliminaires. Et ca ne fontionne toujours pas.
nL’interne est appelée, je suis en panique, je crie que c’est pas grave, qu’ils n’ont qu’à le laisser là. Je n’ai pas du tout envie de revivre la séance de torture qui vient d’avoir lieu. Et pourtant, l’interne enfile à son tour un long gant et s’est reparti, je sens tout, c’est horrible. Mais enfin, elle délivre l’organe, je me redresse et le scrute follement pour vérifier qu’il soit entier et que je n’ai plus jamais à subir ça (genre j’y connais quelque chose à l’anatomie d’un placenta)
nTout le temps j’ai vu l’inquiétude dans les yeux de Drum resté à coté, notre fille dans les bras. Cet épisode a gaché mon accouchement qui avait été si beau.
n
nEnfin, nous sommes seuls. Nous restons longtemps en salle de naissance tous les trois. MissT rampe sur moi et trouve mon sein, la tétée d’accueil, celle que j’attendais. Elle s’endort, quelle princesse magnifique.
n
nAujourd’hui, ça fait un an que je suis devenue sa maman. MissT est une petite perle, belle, vive, intelligente, drôle. Je n’aurai pas pu réver plus belle bébé. Je suis comblée.
nJoyeux Premier Anniversaire ma belle, je t’aime pour toujours !

(16 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. giu

    Magnifique article! Un très bon anniversaire à la princesse ! Et bisous à vous tous

    >> Merci pour elle 🙂 bisous en retour

  2. PetitDiable

    Quel bel article! J’ai bien aimé la sage femme disant que ton col c’est du chewing gum, hihihihi!

    >> Elle l’a dit à plusieurs reprises, ça m’a marqué 😉

  3. amalise

    Joyeux anniversaire à MissT, et à Mamanbis!!!

    >> Merci, c’est toujours plein de jolis souvenirs une naissance.

  4. MissBrownie

    Happy B-Day Tout Doux pour MissT <3
    C’est dingue ces péris qui ne fonctionnent que d’un côté… ma meilleure amie a eu la même chose.

    >> merci pour elle 🙂 j’ai l’impression que les anesthésistes n’écoutent pas leurs patientes, d’où les ratés.

  5. MamanL

    Joyeux 1 an à ta MissT ! Quel accouchement… il me rappelle le mien, surtout la fin, et la péri mal répartie, m’enfin le principal c’est qu’au final toi et ta fille allaient bien et puis ça fait des histoires à raconter non? 🙂

    >> Oui ça en fait des histoires! merci pour elle 🙂

  6. NiouzMum

    Joyeux Anniversaire à ta Miss 😉

    >> Merci pour elle 🙂

  7. aggie

    Happy Birthday Miss T!!

    (Je confirme que l’homéopathie est super efficace, d’ailleurs je ne suis pas sûre d’en reprendre si 3ème bébé il y a…)

    >> tu m’étonnes, il y a de quoi accoucher sur le paillasson, dans mon cas au moins ça permettait de canaliser mon homme : c’est lui qui était chargé de me donner les granules 😉

  8. bonheurdesfemmes

    Génial comme d’hab ! Merci pour ce beau billet et surtout happy bday to you Miss T.

    >> Merci pour elle 🙂

  9. Mam'Zelle A

    Récit très émouvant !!! Beurk le placenta qui ne veut pas sortir… Moi ils l’ont sorti une fois arrivée à la maternité soit plus d’une heure après la naissance de Mam’Zelle M.
    Un très gros bisou à MissT pour sa première bougie ♥

    >> 1/2 h ça me semble court, mais les procédures … toussa … merci pour elle 🙂

  10. Amélie Epicétout

    Joyeux anniversaire Miss T! Han j’adore les récits d’accouchement (depuis tout à l’heure mon collègue me parle et je hoche la tête pour répondre tellement je suis prise par le suspens lol). Et tu m’as tué avec ton fist fucking sans bisous. Et Tes beaux parents ils sont vite arrivés à la maison pour Gumboy? Et Drum il s’est remis de ses émotions? Vraiment une saleté ce placenta!

    >> Alors oui, mes beaux-parents sont arrivés rapidement, Gum ne s’est rendu compte de rien. Ca m’a soulagé de savoir qu’ils étaient là car j’avais peur qu’il ne se réveille pour une raison ou une autre et qu’il se rende compte qu’il était tout seul : freaky! Et Drum, heureusement que j’avais glissé de la monnaie dans le sac prévu pour la salle de naissance, il a pu vider la machine à café de la maternité 😉

  11. mamandoudouce

    Joyeux anniversaire à ta princesse. Bisous

    >> Merci 🙂

  12. LamamandeEmma

    BON ANNIVERSAIRE à ma petite-fille si douce, si féminine déjà, si souriante et coquine avec ça

    >> Merci 🙂

  13. alameresi

    Joyeux anniversaire jolie Miss T ! Joli récit j’étais à fond, complètement !
    Le fist fucking sans bisous restera très longtemps dans ma mémoire (et puis bon, j’en ai légèrement mouillé ma culotte de rire…)

    >> Deux fois en plus! nan mais oh, pas besoin d’être amoureuse mais 2-3 préliminaires ça se refuse pas 😀

  14. pauline maman trouvetou, maman partage

    Un bon annversaire à ta miss T, une capricorne comme moi donc un caractère en or 😉

    >> C’est vrai que pour l’instant c’est une adorable poupette, merci pour elle

  15. lexou

    j’ai un jour de retard, mais l’essentiel etait de passer te lire 😉 joyeux anniversaire à ta fille!!!

    >> merci lexou 🙂

  16. Myzotte

    Bon anniversaire (avec du retard) à ta poupée rock’n roll !
    super récit que j’ai pris plaisir à lire.

    >> Merci, j’avais envie de garder une trace de ce jour merveilleux

Laisser un commentaire

WordPress Backup