«

»

Jan 05

Bilan de 15 jours de vacances à 4

Pour la première fois depuis longtemps (hors vacances d’été) nous étions en vacances à 4. Comme je suis toujours en arrêt maladie, suite à ma fracture de la jambe et que DrumMajor avait des congés à solder, nous avons passé toutes les vacances ensemble.

J’espérais ces vacances très fort, car les dernières semaines, j’ai souvent été face à ma solitude, coincée à la maison avec un plâtre, puis coincée à la maison avec un mal de chien et impossibilité de conduire. Mes seules distractions de la semaine étaient les séances de kiné, la folie !

Pour ces 15 jours de vacances on avait prévu de bien avancer dans les travaux de réfection du couloir : détapisser, poncer, enduire. On avait prévu de faire un récap des préparatifs du mariage, de nous mettre des dead-lines sur tout ce qu’il reste encore à faire. On avait prévu, pourquoi pas, de partir en voyage en amoureux 2 jours, par exemple dans un hotel spa, vu que je ne peux pas marcher correctement.

En fait, on a surtout dormi, mangé et picolé.

Au lieu d’avoir une maison dont les travaux avancent, un mariage sans prise de tête et du bien être, on a DrumMajor et moi pris facile 3 kilos.

Je ne regrette pas du tout. 15 jours de grasses matinées c’est bonheur. 15 jours à voir mes parents plus souvent c’est bonheur. 15 jours à faire le strict minimum c’est ce dont nous avions besoin.

Toutefois, mises bout à bout, toutes les petites choses que nous avons accomplies forment des vacances plutôt bien remplies.

Nous avons fini tous les cadeaux et les emballages à temps. Et ce n’était pas gagné, vu qu’on oublie toujours quelqu’un et qu’à la dernière minute on doit courir acheter un cadeau pour beau-papa. Cette année tous les cadeaux étaient emballés et cachés le 23 au soir et je m’en félicite.
Personne ne s’est retrouvé avec un « bon pour un cadeau » sous le sapin, faute de temps et d’organisation

Traditionnellement nous ouvrons les cadeaux le soir du réveillon de Noël avec mes parents. Cette année il a fallu feinter aussi bien GumBoy qui croit encore au Père Noël, que MissT qui a réellement conscience du concept pour la première fois cette année. La mission a été complètement accomplie, car le Père Noël est arrivé par l’arrière de la maison, alors que nous étions sortis devant pour l’attendre. GumBoy a même entendu un renne croquer une carotte (moi qui marche par inadvertance sur une coquille d’escargot) et MissT a vu les lumières du traineau qui s’éloignait (un avion qui passait par là)

Les enfants ont été gâtés et ont eu pratiquement tous les jouets qu’ils avaient demandés. De mon coté j’ai été gâtée aussi puisque j’ai eu le gaufrier que je voulais – en double – Nous avons passé une jolie soirée malgré l’annonce du décès d’une parente le jour même. Lorsque mes parents sont partis, DrumMajor et moi avons trainé un peu en jouant aux jeux que je lui avais offert (et en buvant du cognac) nous avons ri comme des baleines et ça m’a fait un bien fou. Au coucher, je me suis aperçue que je faisais une réaction allergique de fou sur le visage et le cou, je ne saurais jamais à quoi, mais le lendemain c’était passé.

Le jour de Noël, nous avons continué dans la tradition en dinant en famille chez les parents de DrumMajor. Encore une excellente journée, nous étions heureux de passer du temps ensemble. Entre la maladie de mon beau-papa et le deuil tout récent, nous avions tous besoin de cette bulle de tendresse et de douceur. C’est un des plus paisibles Noël que j’ai passé (et je n’ai pas eu de 3eme gaufrier)

Entre Noël et Nouvel An, nous avons tout de même accompli quelque chose : changer le salon d’orientation. C’est pour comme un quart de tour rend la vie différente. De plus, nous avons dégagé suffisamment de place pour envisager l’acquisition d’un poêle à bois. Nous y pensions depuis longtemps, les soldes risquent de précipiter notre achat.

Ensuite Nouvel An est arrivé très vite. J’avais demandé à mes parents si ils pouvaient garder les petits rockers car nous avions prévu de passer nouvel an entre copains dans un gîte. Mais quelques jours avant ma maman m’annonçait qu’ils avaient choisi de garder mes neveux les jumeaux. J’étais dépitée, mais j’ai vite rebondi car les enfants des amis seraient là aussi et que ça nous donnerait l’occasion de rester sur place plus longtemps.

Finalement, prendre les enfants pour Nouvel An était la meilleure dernière décision de 2015. Ils se sont éclatés ! D’ailleurs nous nous sommes tous éclatés. C’est vrai que la vie en communauté avec les amies avec qui je partage tout, des secrets au maquillage ça ne pouvait être que génial. Mais j’étais loin de m’imaginer qu’un jour nos conjoints respectifs deviendraient copains à leur tour et que tous nos enfants s’entendraient comme larrons en foire. Non, je n’avais aucune envie de rentrer à la maison après ces 2 jours et 2 nuits géniales. Cette maison où tout était naturel, remplie des rires des enfants lors de leurs immenses parties de cache-cache ou de leurs constructions de cabanes dans les dortoirs.

Bref j’ai commencé l’année 2016 heureuse comme tout, avec une envie farouche que le temps se suspende et que nous restions vivre tous ensemble. Mais il a bien fallu rentrer à Lille … Et sais-tu ce qui a adouci mon retour ? Trouver ma robe de mariée commandée quelques jours plus tôt, attendant sagement dans ma boite aux lettres.

A tous, je souhaite une année 2016 remplie de rires d’enfants, d’amis délirants, de douceur familiale et de joie au quotidien.

Laisser un commentaire

WordPress Backup