«

»

Juil 24

Mon bilan de compétences

En fin d’année 2013, au moment de mon licenciement (l’histoire est ici) j’étais complétement perdue professionnellement. J’ai donc assez rapidement pris la décision de commencer un bilan de compétences.

Au début de mon bilan j’étais encore en période de préavis, je l’ai donc fait financer par le fongecif, je me suis tournée vers un centre de bilan qui m’avait été recommandé par MQB et j’ai rencontré Émilie ma conseillère.

Cette rencontre avec Émilie a été plus qu’importante. J’ai quelquefois du mal à me livrer par peur du jugement, Émilie m’a tout de suite mis en confiance. J’ai vu en elle une personne qui me guiderait, qui écouterait sans jamais juger. Ma conseillère Émilie a été fondamentale pour la réussite de mon bilan.

Un bilan de compétence c’est long, c’est intense, c’est du travail, de l’assiduité. Ce sont des moments d’euphorie et d’autres de découragement, mais quand c’est terminé c’est positif.

apple-bag-collaboration-154-522x350.jpg

J’ai commencé mon bilan avec en tête l’idée que j’avais un parcours complétement chaotique, sans queue ni tête. Si tu ne le sais pas j’ai commencé par faire des études scientifiques, j’ai exercé la profession de chimiste pendant plusieurs années, avant de devenir commerciale en financement, puis en service client en assurance. Je n’avais avant de commencer mon bilan, aucune fierté à propos de ce parcours, je n’en tirai rien de positif. Grâce au bilan de compétence, j’ai réfléchis sur ces différents postes et ai finit par comprendre comment ils s’articulaient entre eux.

J’ai exploré plusieurs pistes, j’avais plusieurs envies. J’ai pensé à devenir formatrice pour adultes, mais après enquête j’ai découvert que les études à reprendre seraient trop longues et que les postes étaient souvent précaires. J’ai pensé à devenir rédactrice web à plein temps, mais après réflexion j’ai réalisé que je manquais de recul sur les métiers du web, que je devrais louer un bureau car à la maison il y a trop de distractions pour travailler. J’ai pensé à ouvrir une Maison d’Assistante Maternelle, mais j’ai réalisé que ce qui me motivait était le projet, pas de m’occuper des bambins jusqu’à la retraite.

J’ai passé plusieurs tests de personnalité afin de mieux me connaitre, j’ai fais appel à ma mémoire, j’ai gratté beaucoup de papier, j’ai pleuré un peu parfois, j’en ai eu marre, j’ai ri, j’ai compris. Et un jour Émilie m’a dit que mon bilan était fini.

Fini ! fini …

Ca voulait dire que j’étais prête à voler de mes propres ailes afin de reprendre ma carrière en main. Quelques semaines après la fin de mon bilan, je me sens enfin prête à retravailler. J’ai enfin compris que je n’ai aucune honte à avoir envie de changement, c’est juste des envies de changement.

Aujourd’hui (enfin après la fin des vacances scolaires) je sais que je vais valider mes acquis via un parcours de VAE. Je sais aussi que je vais continuer à travailler dans le même domaine professionnel de l’assurance, mais je vais chercher une petite entreprise, une entreprise qui comprendra que je peux concilier ma vie professionnelle et ma vie familiale. Je suis sûre de moi et de mes compétences, je suis fière de mon parcours.

Je suis prête et je le dois à ma conseillère de bilan de compétence. Du fond du cœur, merci Émilie !

signature.png

A007.png

(11 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. QuickSteph

    Ca me rassure de lire tout ça, parce que j’ai tellement honte de mon parcours, parce que je ne sais pas ce que je veux ni ce que je veux faire …
    nJ’ai un bac chimie, puis j’ai fait un deug science du langage tout en bossant le soir dans une école et en supermarché les vacances. Puis j’ai arrêté, j’ai bossé en restauration en attendant de reprendre un bts commerce puis j’ai été vendeuse jusqu’à m’en dégoûter. Puis secrétaire commerciale.
    nPas passionnant mais la situation est mieux alors je pense que je vais creuser là dedans même si c’est pas palpitant …

  2. working mum

    j’ai toujours voulu en faire un!! c’est vrai qu on entant du du bien et du pas bien, ça dépend bcp de la personne qui nous accompagne! formateur pour adulte, c’est ce que je fais, en 6 mois, trop long? c’est certifié par l’Etat alors je ne me suis pas posée trop de questions 😉 tu vas trouver! plein de bonnes ondes

  3. Clémence g/ dans ma bulle

    Merci pour ton article. Je sors de mon bilan et je vais entamer une vae ce qui me fait un peu peur car je suis en congé parentale et il faut avoir accès a pas mal de documents pour prouver notre expérience… Difficile en étant a la maison. On se sent un peu seule a patauger… Bref .. Ravie de lire d’autres expériences et pourquoi pas d’en discuter…

  4. Egali-mère, La Page

    J’ai accompagné des salarié-e-s pendant ces périodes de transition professionnelle pendant près de 10 ans et c’est le genre de message qui me faisait plaisir à lire quand je recevais un mail pour me remercier.
    nAccompagner quelqu’un, c’est prendre la personne dans sa globalité, avec ses expériences professionnelles et extra professionnelles, ses passions, ses « contraintes », ses envies.
    nOn déconstruit tout et petit à petit, on construit un projet professionnel avec la personne (important le AVEC la personne d’où l’importance de bien choisir le ou la conseillère).
    nCe n’est pas toujours facile de prendre l’initiative de faire un bilan de compétences mais ça vaut vraiment le coup quand on s’interroge sur son avenir professionnel.
    nComme tu le dis, la personne passe par des phases d’euphorie mais il peut y avoir des doutes, des pleurs, des prises de conscience.
    nMais quel plaisir de savoir quelle direction professionnelle prendre à la fin !
    nBonne continuation dans ton parcours 🙂

  5. aggie

    Justement récemment je me demandai où tu en étais dans ton bilan de compétences. Ca doit raviver pas mal de choses positives et négatives en effet, d’où la nécessité d’être bien accompagnée dans la démarche. Je te souhaite sincèrement d’aboutir à ce que tu recherches 😉

  6. malise

    Je termine le mien la semaine prochaine, je l’ai fait en 2 mois, et en effet ça a été très intense, surtout émotionnellement. Je ne voulais surtout pas en sortir avec la conclusion qu’il fallait que je fasse le même métier, mais ailleurs. Le bilan m’a ouvert les yeux, et donné le courage d’affronter mes peurs. Il y a encore beaucoup d’obstacles devant moi, pas facile de sortir de sa routine et de bousculer ses habitudes. Mais je suis M.O.T.I.V.E.E.! 🙂
    nJe suis très heureuse pour toi, que ce bilan soit positif, qu’il t’ai permis de reprendre confiance en toi, et que tu saches vers quoi aller. Bon courage, je suis sûre que tout va bien se passer!!! Des bisous!

  7. dbo

    c’est une super nouvelle ! contente pour toi 🙂

  8. Alicia

    Je suis sûre que tu trouveras un poste qui te plaira !
    nDes bisous

  9. PetitDiable

    Ca fait plaisir de lire ça! 🙂

  10. Sissy Plume

    Malheureusement, tout le monde n’a pas le chance de faire son bilan de compétence avec Émilie… Ce qui était surtout ressorti du mien, c’est que j’avais un parcours atypique! Quelle blague…

  11. sophie-mum

    pas simple ma pauvre. en tout cas profite des vacances de tes loulous gros bisous <3

Laisser un commentaire

WordPress Backup