»

Déc 09

Interrogations capillaires

L’autre jour, j’ai enfin réussi à faire une analyse objective de ma situation physique. Résultat de l’introspection, une catastrophe : tête de zombie, coupe de cheveux abominable. Il fallait agir vite pour ne pas risquer de voir la pitié dans le regard des passants…
Je me suis donc précipitée chez le premier coiffeur ouvert et sans rendez vous. Bon j’avais évidemment briefé bibou afin qu’il évite de me foutre la honte pendant le shampouinage (mais si à 7semaines ils peuvent comprendre, demandez à tous les pédopsychiatres).
Me voilà donc arrivée chez le coiffeur de la galerie marchande de Champion, celui que je déteste parce qu’on se fait couper les cheveux en vitrine, mais urgence oblige, je vais pas faire la fine bouche.

Accueil sympathique, premier bon point (pas comme ces C§#ù&asses de chez Philippe Gonay), on passe au shampoing, massage agréable, deuxième bon point : elle me soule pas pour faire un soin des pointes (mais on les coupe les pointes!!! pourquoi claquer 8euros pour un soin de bouts de cheveux qui vont encore rester 10 minutes grand max sur ma tête!!! c’est quoi cette arnaque messieurs-dames les coiffeurs?)

Pendant ce temps bibou dort toujours comme un petit ange dans sa poussette … nickel.

On passe au salon, confort spartiate, pas de barre repose-pieds, pas de petit thé… bon je vais pas me plaindre c’est la galerie marchande de Champion, pas le Vieux Lille.
La dessus la coiffeuse commence à me tripoter les cheveux et s’en suit la conversation capillaire la plus bizarre de ma vie:

Coiffeuse : Oh mais vous avez l’air de friser naturellement

Moi : …… euh ….. non

Coiffeuse : Mais si vos cheveux sont naturellement souples

Moi : …. ben non y sont raides comme des spaghettis

Coiffeuse (sans se démonter) : Moi j’ai vraiment l’impression de déceler une ondulation, on va essayer d’exploiter ça

Moi : mets des lunettes espèce de gourde Non je vous assure d’ailleurs mon rêve quand j’étais petite était d’avoir les
cheveux frisés, je vous dis pas le nombre d’heures passées avec un fer à friser et une bombe de laque pour rien.

Coiffeuse : Oh mais si vous allez voir

Moi : ………..

Là dessus elle se met à me couper les cheveux, joli dégradé, je vois enfin ces longueurs inutiles tomber, elle me fait une frange comme je les aime, bien épaisse. Bibou dort toujours, le pied.

Arrive l’heure du coiffage, elle sort son sèche cheveux accessoirisé d’une grosse poêle à frire en plastique. Elle se met à me sécher les cheveux mais pas du tout avec une brosse (comme les coiffeuses normales) non! elle les triture dans ses doigts.
Voilà c’est fini !!! vous allez pas me laisser sortir comme ça quand même mmmhhh merci, je vous dois combien?
20euros…. et ben c’est déjà ça de gagné.

Résultat de l’après midi :
un bibou qui a dormi tout le temps : ça c’est bien
une maman qui ressemble à Farah Fawcett (puis à Jon Bon Jovi après une nuit) et qui a hâte de se laver les cheveux pour retrouver ses spaghettis : ça c’est rigolo
une facture 3 fois moins chère que chez ces voleurs de chez Philippe Gonay : ça c’est plutôt cool aussi
une coiffeuse qui a besoin de lunettes : ça c’est son problème

Et vous, que vous est il arrivé chez ces messieurs et dames qui ont haute autorité sur nos coupes de cheveux ?

Laisser un commentaire

WordPress Backup