«

»

Mai 26

Notre Croisière Fluviale en Charente – de Cognac à Angoulême

L’autre jour, je t’ai rapidement présenté notre croisière fluviale sur la Charente, aujourd’hui on rentre dans les détails. Attention il y a de la lecture, on y va !

Jour 1 – Cognac

Cognac était notre port de départ. Nous avons embarqué samedi en milieu d’après-midi. Embarquer ne veut pas dire naviguer. Il a d’abord fallu ranger tout notre barda dans le Tarpon 37N. Tout a presque trouvé sa place, pourtant nous étions très chargé en puériculture. Les jumeaux n’étant âgés que de 8 mois ils ont encore besoin de pas mal de matos encombrant : chaises hautes, poussette double, lit parapluie. Heureusement que le bateau dispose de nombreux rangements et des coffres cachés un peu partout.

A peine nous allions commencer l’instruction concernant la conduite du bateau et le passage des écluses avec Lynda des Canalous de Cognac, qu’un Tarpon 42 trio est rentré au port. Et sur le pont, la famille Bavarde au grand complet. Direct, j’ai kidnappé le N’Am pour un premier passage d’écluse d’apprentissage.

M’étant auto-proclamée capitaine du bateau, j’ai suivi le cours avec attention. La prise en main du bateau est vraiment facile. Il faut comprendre que ces bateaux fluviaux ont un tirant d’eau assez énorme ET une traction arrière. L’inertie est assez spectaculaire mais une fois lancés ils offrent de bonnes sensations de navigation.

Le N’Am rendu à sa famille, nous avions le choix de partir tout de suite ou de passer la première nuit au port. Étant donné que nous étions assez fatigués par la route, plutôt désorientés, nous somme restés au port de Cognac pour cette première nuit. C’était une première soirée animée, un bel apéro avec la famille Bavarde, les vacances ont commencé ce soir là. 

La première nuit s’est plutôt bien passée, GumBoy et MissT crevés par le voyage se sont endormis sans trop râler, nous avons été juste réveillés en pleine nuit par un « BOUM !!!! OUINNNNN » de MissT qui était tombé de sa couchette. Heureusement ça n’a pas réveillé Gum qui dormait dans le lit superposé.

croisiere_fluviale_cognac.jpeg

Jour 2 – Cognac à Jarnac

Premier jour de vraie navigation sur la Charente depuis Cognac, nous avons commencé tout doucement, sous le soleil, admirant le paysage. Notre première écluse a passer était juste à la sortie de Cognac, juste après un pont. Et bien je peux dire que tout fait peur la première fois. Non seulement passer sous le pont semble impossible, mais rentrer un si gros bateau dans une écluse aussi riquiqui ? Ça ne rentrera jamais, never of the life !!! Et bien si, ça rentre, on peut même rentrer 2 bateaux dans une écluse, c’est pour dire.

Tout doucement, nous avons pris en main le bateau et nous avons navigué jusqu’à un ponton libre à coté d’une jolie demeure à St Brice pour notre premier déjeuner à bord. 

Après avoir déjeuné sur le pont au soleil, nous avons repris la navigation pour nous arrêter en fin d’après-midi à Jarnac. Si tu connais le nom de Jarnac c’est normal car c’est le fief de François Mitterrand qui y est enterré. Nous n’avons pas été en pèlerinage (car on avait quand même autre chose à foutre) mais nous nous sommes un peu baladés dans Jarnac qui est une jolie ville. Il y a un parc public immense et magnifique et des bâtiments des producteurs de cognac absolument somptueux. La ville était un peu déserte car nous étions dimanche mais nous avons trouvés pour nous restaurer une pizzeria qui fait des pizzas délicieuses au feu de bois. Pour les intéressés c’est à droite du pont quasiment en face de l’entrée du parc.

croisiere_fluviale_jarnac.jpeg

Jour 3 – Jarnac à « quelque part »

Nous ne sommes pas des rapides, nous étions en vacances. La matinée était déjà bien avancée lorsque nous avons quitté Jarnac pour naviguer. Une écluse plus tard nous avons eu envie de nous arrêter pour pique-niquer à terre. Nous avons donc aponté avant l’écluse de Gondeville et avons pris le temps de prendre l’apéro, de pique-niquer avec les enfants, de lézarder au soleil. 

Un ou deux cafés plus tard, nous nous sommes décidés à repartir et droper jusqu’au soir car nous avions prévus de naviguer jusqu’à Chateauneuf sur Charente soit 2/3 du parcours jusqu’à Angoulême.

Sauf que l’écluse en a décidé autrement. Nous sommes entrés dans l’écluse, avons refermé la porte arrière, rempli l’écluse, mais n’avons pas pu ouvrir les portes avant. Enfin si, une seule.

Il n’y avait que 2 solutions : faire rétrécir le bateau ou appeler Lynda. C’est cette dernière solution qui a été retenue et nous avons attendu encore une bonne heure dans l’écluse le temps que les dépanneurs arrivent. 

Nous avons donc navigué le plus possible toute la fin d’après midi pour combler notre retard.

Nous avions envie également de passer une nuit loin d’une ville ou d’une étape, c’est ce soir là que notre souhait s’est réalisé puisque nous nous sommes arrêtés en pleine nature. Grâce aux pitons et au maillet que nous avions dans le bateau nous avons accosté au point kilométrique 28, un peu avant Chateauneuf sur Charente. Nous avons passé là une très chouette soirée en compagnie d’une famille de cygnes. La nuit a été très paisible, juste avec les bruits d’eau et les gazouillis des oiseaux.

ecluse_coincee_croisiere_fluviale.jpeg

Jour 4 – « quelque part » à Basseau

Ce matin là, tout le monde s’est réveillé d’excellente humeur, par contre vu notre rythme cool des derniers jours, il nous est vite apparu que nous ne serions jamais le soir à Angoulême comme nous l’avions prévu car il restait encore plus d’un tiers de la route et que le programme s’annonçait riche en écluses (encore 10 pour arriver à Angoulème)

Nous sommes donc partis assez rapidement le matin et nous nous sommes arrêtés après l’écluse de Saint Simeux pour déjeuner à bord sur la terrasse. Le village de Saint Simeux semble particulièrement joli et nous aurions aimé le visiter mais le planning était serré. Alors nous avons simplement fait une bonne halte et avons profité du paysage et lancé une ligne pour pécher.

L’après-midi a été sportive, 5 écluses se succèdent, une tout les quart d’heure de navigation environ. Autant dire que nous avons été sur le pont et avons beaucoup bougé.

Trouver un endroit pour le soir n’était pas aisé car avant Angoulême, se trouve la poudrière nationale, il est interdit de stationner avec le bateau sur toute cette zone. Nous avons dons choisi une petite halte près du Pont de Basseau pour passer la nuit. Ce n’était pas un endroit particulièrement pittoresque, mais qui était proche de commerces et nous avions besoin d’eau. Cependant la nuit s’est très bien passée, nous n’avons pas été dérangés par des bruits de voitures.

paysage_sur_la_charente.jpeg

Jour 5 – Basseau à Angoulème puis Sireuil

Angoulème nous voilà ! (enfin)

En arrivant à Angoulème nous avons été frappés par le changement de paysage. De la navigation en pleine nature, nous sommes passés à la ville et l’animation. L’entrée à Angoulème est vraiment jolie, les quais sont beaux et le capitaine du port est très sympathique.

La première chose que nous avons faite a été de nous ravitailler en eau et électricité, car avec nos haltes un peu anarchiques nous étions encore sur nos réserves de départ de Cognac. Il faut compter 4 euros au port d’Angoulême pour se ravitailler en eau et en électricité.

croisiere_fluviale_angouleme.jpeg

Puis nous sommes partis à l’ascension d’Angoulême.

Ascension car c’est une ville qui monte, qui monte, qui monte. Mais ça vaut le coup de monter. Je n’étais jamais allée à Angoulême et le centre ville est très mignon, entièrement piéton et sous le soleil la ballade était plutôt agréable. Nous avons mangé en terrasse dans une rue piétonne. Le contraste entre la promiscuité sur le bateau et la liberté de mouvement qu’offre la ville est plutôt saisissant. Nous avons pu constater que même si notre Tarpon 37N est très stable nous étions atteint de « mal de terre » avec cette drôle d’impression de tituber légèrement alors que nous n’étions plus sur le bateau.

Une fois restaurés nous avons regagné le Bob Morane et nous sommes repartis pour la seconde partie de notre voyage. Il ne fallait plus trainer pour rentrer à Cognac.

Nous nous sommes arrêtés le soir à Sireuil. C’est une halte fluviale plutôt bien aménagée, avec des jeux pour les enfants et des tables de pique-nique. Encore une fois nous avons passé une nuit bien calme. A Sireuil il y a la possibilité de se ravitailler en eau pour 1 euro la demi heure et en électricité pour 2 (ou 3) euros.

gabarre_sur_la_charente.jpeg

Jour 6 – Sireuil à Jarnac

Pour cette 6eme journée, nous savions que nous avions beaucoup d’écluses à passer, que ce serait une journée particulièrement sportive et nous n’avons pas été déçus. Heureusement 6 jours ont fait de nous des marins (d’eau douce) aguerris et nous avons enfilés les 9 écluses de notre journée les unes après les autres. 

Le soir nous sommes arrivées aux portes de Jarnac, épuisés mais heureux d’avoir aussi bien avancés et sans stress pour la fin de la croisière.

Nous nous sommes arrêtés juste avant l’écluse de Jarnac avec un ponton qui donnait directement sur le Parc public. Ça a donné l’occasion aux enfants de courir tout leur saoul après cette longue journée de navigation. L’emplacement était particulièrement calme et joli, nous avons regretté de ne pas l’avoir repéré à l’aller.

ecluse_sur_la_charente_croisire_fluviale.jpeg

Jour 7 – Jarnac à Cognac

Dernière journée de navigation, nous voyions arriver la fin des vacances avec un peu de nostalgie. Heureusement le soleil nous a fait le plaisir d’être encore bien présent. La journée étant cool niveau écluses (seulement 3) nous avons pris le temps de prendre une longue pause pique-nique juste avant l’écluse de Saint Trojan, sur une prairie au milieu de la menthe sauvage qui parfumait délicieusement l’air autour de nous.

Nous sommes parvenus à Cognac en milieu d’après-midi mais nous ne voulions pas passer notre dernière soirée au port au milieu d’autres bateaux. Nous avons donc rapidement déchargé quelques affaires dans les voitures et avons repris la navigation vers Rochefort mais en nous arrêtant peu après Cognac, en mouillage le long d’une berge.

Dernière soirée à bord pour les marins d’eau douce, nous avons fait le bilan de nos vacances, les journées cool, les plus sportives, les fous rires, les coups de gueule. Nous sommes tous tombés d’accord sur l’énorme envie de retenter les vacances en croisière fluviale. 

croisiere_fluviale_les_canalous.jpeg

La prochaine fois je te dis tout sur la vie à bord et surtout comment ça se passe 1 semaine de croisière avec 2 enfants et 2 bébés.

Remiseexclusive 20%  lecteur du blog Rock and Mom, résa avant le 20 juilletpour une croisière de juin à octobre 2014, code promo rockmom-canalous14

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. mamanpadawan

    purée ça donne envie de tenter l’aventure de la croisière fluviale!!!financièrement du coup c’est intéressant ou pas? j’ai hâte de voir ce que ça donne avec un bébé à bord!

  2. FoxyMama

    @mamanpadawan : pour la réservation du bateau il faut compter environ 2000 euros pour ce genre de gros bateau. Ensuite il y a évidemment les courses, les restos et le prix du carburant qui est fonction des heures de navigation. Nous en avons eu pour un peu plus de 300 euros je crois pour le carburant

  3. melvanba

    J’attends la suite avec impatience 🙂

  4. mamanpadawan

    je suis allé voir sur le site directement, c’est vrai que de partir à plusieurs semble plus sympa et plus économique en tout cas j’attends la suite pour voir si c’est vraiment faisable avec des gnomes!

Laisser un commentaire

WordPress Backup