«

»

Juin 15

Ni chaud, ni froid aux yeux #TaMereEnShort

« T’as pas froid en jupe ? »

Cette phrase je l’entends tout l’hiver, que je sois en jupe courte, plissée, crayon, longue, moulante, mini … Je réponds invariablement que les collants ça tient chaud (ce qui est vrai).

« Mais tu ne portes jamais de pantalons ? »

Non je ne porte jamais de pantalons, enfin si, j’ai un mini-short que je porte avec des collants opaques et des chaussures à paillettes. Et puis récemment j’ai acheté un pantalon et je le mets de temps en temps… 6 ans que ça ne m’étais pas arrivé.

le_foxy_pantalon.jpg

Je ne mets pas de pantalons parce que je déteste la forme de mes fesses, j’ai un cul carré et en cas de pantalon on ne voit que ça. Alors mettre des jupes ou des robes c’est cacher mes fesses.

Et puis montrer mes gambettes, j’adore ! Nous sommes en juin et ça fait un bon mois que je n’ai plus mis de collants, j’ai les jambons à l’air pourtant je ne suis pas une dingue de l’épilation, tant pis si le soleil se reflète sur quelques poils de jambes, je préfère penser à la caresse du vent sur mes mollets qu’à être nickel du poil.

Crois-tu que je n’ai jamais essuyé de remarques concernant mes tenues ?

Dans la rue, il y en a qui ne se privent pas de me traiter de grosse, de baleine, on me demande d’aller me cacher. La graisse c’est moche paraît-il, surtout sur des jambes qui ne bronzent jamais. 

Au boulot, je les vois bien les regards désapprobateurs sur mes jupes trop courtes, ou sur mes collants résilles ou à baguettes, ou encore sur mes décolletés trop plongeants .

En voiture, les klaxons, les sifflets, d’autant que j’ai une voiture au toit vitré, un parfait spot pour les mateurs indélicats.

ta_mere_en_mini_robe.jpg

Et crois-tu que ça me touche ?

PAS DU TOUT !! J’ai vécu le pire du harcèlement sexuel pendant toute ma scolarité au collège. J’ai subi les questions sur la véracité de mes seins naissants et donc l’inévitable et unilatérale vérification qui s’impose. Des mains de petits connards ados à peine pubères sont venues violer mon soutien-gorge ou ma petite culotte des dizaines de fois. J’ai subi les folles rumeurs lancées par les frustrés et les jalouses, avant même que je sache ce que « faire l’amour » signifie vraiment j’étais de notoriété publique la « suceuse » du collège … bon sang, comme si je savais que les fellations existaient et en quoi elles consistaient.
Beaucoup m’ont rejetés, je me suis raccrochée à d’autres qui semblaient différents mais qui n’ont fait que se jouer de moi. 

Je me suis entièrement construite par rapport à cette hyper-sexualisation, alors qu’est ce que vous voulez que ça me foute qu’on regarde un peu vers mon décolleté, qu’on regarde mon boule onduler, mes lèvres pulpeuses et laquées, qu’on me fasse des réflexions dans la rue, ça ne me salit pas car rien ne peut plus m’atteindre.

J’ai choisi d’assumer.

J’ai mis le temps, mais j’ai choisi la voie du plaisir. Après cette entrée brutale dans l’adolescence deux voies s’offraient à moi : soit je disparaissais sous des couches de vêtements, je me bandais les seins en espérant qu’ils arrêtent de grossir et je renonçais à toute coquetterie. Soit, j’assumais totalement mon corps, je portais robes, talons et maquillage sans aucune gène et je me faisais plaisir.

j’ai choisi la seconde voie, ça a mis des années et ça a été douloureux. D’automutilations à tentatives de noyer mes formes sous une épaisse couche de graisse, mes années ado n’ont pas été de tout repos.

Aujourd’hui j’ai 35 ans, je ne suis pas vilaine, mais je ne suis pas un canon de beauté non plus. Je suis féminine, j’aime les fringues et les chaussures à la folie, je me maquille surement trop et je met des fleurs en plastique dans mes cheveux comme si j’avais 3 ans. Quand je porte une jolie robe, je me regarde dans le miroir et j’aime ce que je vois. Je suis juste une fille normale, qui se fait plaisir. je n’ai jamais aucune intention de la jouer discrète, tu penses que je suis provocatrice, je le suis certainement et je le revendique. 

Que nous soyons pudiques ou non, en pantalon ou en short, nous les filles, les femmes subissons auquotidien les remarques déplacées d’une certaine catégorie d’hommes.Alors pourquoi leur montrer que ça nous touche ?

J’assume depuis tellement longtemps, je suis tellement sûre de moi et de mes choix que je ne me fais jamais emmerder. Les connards savent que c’est aux faibles qu’il faut s’attaquer, à ceux qui se terrent en espérant ne pas se faire remarquer. Qu’un de ces merdeux vienne seulement me faire une remarque, se frotter, me coller et c’est ma main dans la gueule qu’il recevra, je n’ai pas peur et je n’aurai jamais peur tant que je serai sûre de moi et que mon choix est le bon.

Je suis féministe, je suis féminine, je suis comme je suis et personne au monde ne me dictera plus ma façon d’être ou ne m’imposera jamais ma garde robe.

ta_mere_en_short.jpg

#VivonsHeureuxArretonsDeNousCacher #TaMereEnShort

j’écris cet article en réaction aux nombreux témoignages que je vois partout sur le net depuis quelques semaines, le harcèlement de rue ayant (enfin) été reconnu par les hautes instances de notre pays. Je l’écris aussi en réaction à celui de Cranemou ici parce qu’une fille géniale comme elle ne devrait pas avoir à se faire dicter sa garde-robe. J’écris aussi pour témoigner que ce n’est pas nous les marginales, ce sont eux les tordus, les sauvages, les décérébrés. J’écris enfin et je finis ce billet avec un hommage à tous les hommes merveilleux qui n’ont jamais harcelé aucune fille et qui les respectent comme leurs égales. Les meufs ! c’est avec eux que vous devez vous reproduire ! (humour)

signature.png

Et hop une séléction de shorts pour se la péter en short chez Milie CQCB : Fait péter le short

(5 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. missbrownie

    Moi, je te trouve belle. Chupa aussi te trouve belle 😉
    nEt je ne t’imagine pas autrement … ou alors ça ne serait plus toi. Puis tu les portes tellement bien tes petites robes.

  2. Myzotte

    T’es au top !
    nTu sais quoi ? ma propre mère m’a fait les gros yeux quand j’ai failli craquer sur une joli short en cuir chez Benetton ^_^ …
    nJe suis comme toi je préfère les robes et les shorts.

  3. cranemou

    « Je l’écris aussi en réaction à celui de Cranemou ici parce qu’une fille géniale comme elle ne devrait pas avoir à se faire dicter sa garde-robe. J’écris aussi pour témoigner que ce n’est pas nous les marginales, ce sont eux les tordus, les sauvages, les décérébrés. J’écris enfin et je finis ce billet avec un hommage à tous les hommes merveilleux qui n’ont jamais harcelé aucune fille et qui les respectent comme leurs égales. Les meufs ! c’est avec eux que vous devez vous reproduire ! »

    nnnn

    C’est beau comme du Fauve 😉

    nnn

    Merci.
    nVIVE LES JAMBES A L’AIR !

  4. amandine

    Merci … C’est tellement difficile parfois de s’assumer et de se sentir bien dans sa peau sans jamais se demander ce que pense les autres … Ne vivre que pour soi et n’avoir pas peur du jugement … Un bel exemple à suivre …

  5. Steph*

    Bon sang ton article me serre la gorge! Pourtant, finalement, il est positif, parce tu as gagné mais bordel ce que tu as vécu est inadmissible. J’ai la chance de ne jamais avoir subi de harcèlement de rue adulte. Pourtant je suis souvent en jupe et en décolleté. Mais j’ai un vieux souvenir qui m’a giflé en te lisant. Mon 1er soutien-gorge. Tu sais les 2 petits triangles maintenu par un espèce d’élastique. Et voilà dans la cours, j’ai eu l’audace de lever le bras et une fille (qui adorait me flatter pour les fringues démodées que je portais parce que mes parents ne pouvait pas me payer des fringues à la mode…) qui hurle: « baaahhh elle a le soutien gorge qui rentre dans les bourrelets!!! » Et oui, quelle honte, j’étais ronde, je le suis toujours parce que malgré les régimes et la taille 38 atteinte, j’ai toujours un beau ventre (bouffé de vergetures) et de sacrées hanches. Mais voilà, perdre ce ventre en continuant le régime signifiait perdre mes seins en gant de toilette! Et je les aime trop mes nichons, j’aime trop voir mon joli décolleté et mon homme aussi! Et j’emmerde ceux que ça emmerde! Et j’adore mettre des jupes moi aussi et tee-shirts échancrés. D’ailleurs, pour ma dernière jupe achetée, mon chéri m’a reproché de ne pas avoir pris la taille en dessous parce qu’elle n’était pas assez mini et qu’on voyait pas assez mes cuissots! Il déchire mon homme! Et de tout cœur j’espère que nos filles trouveront des hommes comme leurs papas, un homme qui respecte les femmes, qui ne les matte pas comme un crevard mais les admire! Et vive les jupes! (Vive les jeans aussi même les moulants qui font ressortir le bidon parce que merde, j’aime les jeans bien ajusté tant pis si ça ne plaît pas!)

Laisser un commentaire

WordPress Backup