«

»

Sep 06

Une vie d’étiquettes

Toute la vie on se fait coller des étiquettes.

Tout commence à la maternité, à peine ton premier cri poussé, ta cheville se est cerclée d’un bracelet contenant une étiquette d’identification. Si tu nais Le Quesnoy, tu restes Le Quesnoy. Si tu nais Groseille, tu restes Groseille (avoue que ça te donne envie de revoir ce film aussi)

Des étiquettes tu en auras dans le cou toute ton enfance. A la crèche, à l’école c’est le leitmotiv de toutes les rentrées : marquer les vêtements aux noms de vos enfants. Je me souviens, étant petite des rubans que ma maman avait fait confectionner. Écriture « en bâtons » rouge sur fond blanc, je suis sûre que si je fouille dans sa boite à couture, je vais en retrouver.
Ces étiquettes, je suis sûre que toi aussi tu en as eu. Elles manquaient cruellement d’originalité, heureusement les temps ont changés et l’ étiquette à personnaliser pour vêtements est désormais thermocollante, personnalisable et ne gratte plus. Les p’tits cons enfants ne connaissent pas leur chance.

A l’adolescence, c’est un autre type d’étiquettes que l’on te colle. Je me souviens que quelques profs m’avaient collé plusieurs étiquettes sur le dos « branleuse » « plagiste » je n’ai jamais compris pourquoi.

Arrivé à l’âge adulte, c’est toi qui reprend les rennes de l’étiquetage. C’est qu’il faut s’organiser, faire des tableaux à double entrée. Limite quand t’es célibataire t’as besoin d’une dymo pour t’en sortir entre tous ces critères. Mignon mais collant, intellectuellement au top mais sent des pieds. Pourtant toute cette belle organisation ne résistera jamais au coup de foudre, le vrai, le grand. Au diable les étiquettes.

Toute la vie, les étiquettes défileront : les dossiers administratifs, les bocaux à confiture, les poignées des valises que tu emportes en voyage. Il y aura les badges qu’on te collera sur le gilet le jour de la soirée des 15 ans de la promo. Il y aura aussi cette satanée étiquette de prix qui ne veut pas se décoller en dessous du cadeau qu’il faut emballer. Et cette fichue inversion entre le sac de vêtements « à vendre » et le sac de vêtements « à donner ».

Les étiquettes font partie de notre vie, même si on essaie de les décoller, il y aura toujours quelqu’un pour en remettre une nouvelle. Alors autant qu’elles soient aussi jolies que possible. Rouges à pois blanc mentionnant « super nana, super maman, super copine » écrit en noir, je crois que c’est une étiquette que je porterais avec fierté.

Lien hôte

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Yeude

    C’est vrai ce que tu dis, j’ai bien envie de regarder la vie est un long fleuve tranquille maintenant ! Mais l’homme ne veut pas le regarder avec moi parce que je connais toutes les répliques par cœur et ris avant les gags !

  2. Valérie WonderMômes

    Oui et les blogueuses devraient se coller des étiquettes sur leurs vetements quand elles vont à un event, j’ai regretté samedi de ne pas reconnaître tout le monde 😉

  3. sophie-mum

    je me colle BMD Power c’est bon ?! bise

  4. LamammandeEmma

    Oui oui, j’en ai encore des étiquettes, t’en veux?
    nÇa fait très vintage!!!!!

Laisser un commentaire

WordPress Backup