«

»

Oct 26

Le prix de la liberté

Pendant 4 semaines j’ai rêvé de liberté, de me défaire de ce gros plâtre qui pesait le poids d’un âne à demi-mort. Pendant 4 semaines cette prison de plâtre m’a gêné dans chaque mouvement, à chaque pas sauté sur mes béquilles, à chaque fois que mon fauteuil roulant s’est coincé bêtement, à chaque projet avorté à cause de mon manque de mobilité, à chaque nuit d’insomnie. J’ai haï ce plâtre si fort quand ça me grattait, quand je heurtais sans ménagement DrumMajor dans le lit.

Enfin ce jour que j’avais tant appelé de mes vœux est arrivé. L’infirmière a tronçonné mon plâtre, découvrant ma jambe poilue et ma cheville bleue et gonflée, Quel bonheur, quelle légèreté, quelle douleur.

La douleur est arrivée aussitôt l’immobilisation levée. Ma cheville me lance, mes orteils me piquent, chaque mouvement est une torture, alors marcher sans appui … j’en suis loin.

Chaque jour je fais consciencieusement mes exercices de kinésithérapie. flexions extensions : mal aux ligaments. Rotations, étirements : muscles douloureux. Petits pas, appuis : manque de stabilité. J’ai toujours mal et j’ai toujours peur de me faire mal. Mes nuits sont tourmentées, mes réveils sont douloureux, rouges et gonflés.

Alors la nuit, quand je ne dors pas je me demande si les papillons en chient autant que moi à leur sortie du cocon. Je me demande si à peine sortie de leur cocon protecteur, les chenilles souffrent leur race avant de devenir de jolis papillons gracieux.

cocon_papillon.jpg

J’imaginais sincèrement que la douleur était derrière moi, aujourd’hui elle accompagne chacun de mes mouvements. Je sais qu’elle s’estompera doucement, qu’elle finira par disparaitre pour ne se rappeler à moi que les jours de pluie. Je sais aussi qu’un jour je regarderai la fine ligne blanche qui marbre ma cheville en me souvenant qu’elle a été une hideuse cicatrice. Je sais que le temps guérit tout.

J’aimerai simplement avoir le pouvoir d’accélérer le temps.

(3 commentaires)

  1. MissBrownie

    Oh la la … Courage Emma.
    nJe me souviens, il a bien fallu 6 mois pour que MrRéglisse remarche sans boiter … maintenant, il court à nouveau mais il a parfois mal.

  2. Allychachoo - Famille en chantier

    Comme je compatis… Bon courage pour la rééducation, c’est toujours tellement long alors qu’on a l’impression que « c’est fini » ! Si je peux me permettre quelques conseils : effectivement bien faire ses exercices de kiné, mais ne pas hésiter dans quelques temps à tester « autre chose » (ostéopathe, acupuncture… pour les douleurs résiduelles une fois la mobilité retrouvée) ; et puis ne pas négliger les anti-douleurs le temps qu’on en a besoin !

  3. Marie

    Bon courage. J’espère que cette douleur va vite disparaître.

Laisser un commentaire

WordPress Backup