«

»

Mar 06

Le prix du travail à temps partiel

Il y a quelques mois j’ai demandé à bénéficier d’une réduction de temps de travail dans le cadre du congé parental et je l’ai payé. Je l’ai payé le prix fort.

Ce qui suit est l’histoire de mon licenciement, cette histoire me bloque depuis plusieurs semaines et m’empêche d’aller de l’avant. J’ai longtemps tourné autour du pot, mais aujourd’hui je ressens la nécessité de coucher tous ces événements par écrit, pour commencer à guérir, pour « tourner la page » comme on dit.

Du rêve au cauchemar :

Je l’ai déjà dit dans ce billet, à chaud. J’ai fait une demande de temps partiel, parce que ma fille n’a pas 3 ans c’était mon droit et mon entreprise ne pouvait pas me le refuser. Ne pas me le refuser c’est une chose, alors ils ont été plus raffinés.

FB_IMG_13827114400215526.jpg

Tout à commencé par des remarques déplacées : « Heureusement que tu ne vis pas à Paris, parce que ce serait bienplus de 10 heures de garde par jour qu’ils auraient tes gosses ! Tu nesupporterais pas ! »  » On ne sait pas trop comment on va s’en sortir avec ton temps partiel, ça va foutre l’équipe dans la merde, mais bon, ON va gérer » Devant tout le monde. Ces petites piques qui me faisaient culpabiliser tout en me faisant passer pour LE maillon faible. Je me suis écrasé, juste parce que je n’avais pas envie d’envenimer la situation. J’ai même été jusqu’à m’excuser, rejeter la « faute » sur mes mômes, ces ingrats qui n’avaient qu’à se gérer émotionnellement… 

En quelques jours je suis passé de la nana aux états de service impeccables, « l’élément moteur du service » comme j’étais dénommée, au mouton noir qui faisait passer (horreur) ses gosses avant son boulot. (Je précise que je n’avais pas un poste à responsabilité, j’étais une nana interchangeable d’un service client quelconque)

En parallèle, ma hiérarchie m’a accablé de boulot supplémentaire. Alors que je n’avais pas encore commencé à travailler à temps partiel j’avais déjà du boulot par dessus la tête. Je savais qu’en travaillant 20h je serais incapable d’accomplir tout ce qu’on me demandait. J’ai tenté de signaler que je n’y arriverais pas, mais sans trop insister. Tu vois j’étais déjà en passe d’être la pestiférée, la nulle qui a eu des gosses et qui ne sait pas gérer la famille et le boulot, alors j’ai préféré encaisser en silence, absorber le boulot, tant pis il allait falloir s’adapter vite et bien, en silence surtout.

Et il y a eu la journée de trop. Le matin, j’ai eu droit à une énième réunion de 3h qui en plus d’être totalement contre productive, m’apprenais que j’allais devoir gérer seule des modifications portant sur 5000 dossiers dans un laps de temps de 3 mois. 5000 dossiers ! alors que je suis déjà débordée quand j’en ai 100 en plus dans le mois. Irréalisable, fou, un piège pour me faire craquer. D’ailleurs du craquage j’en suis tout près, j’ai les nerfs en pelote et je n’ai plus du tout hâte de voir commencer mon 80% car je sais que je ne vais pas m’en sortir. Devant les autres je fais comme si j’étais détachée, mais je suis une bosseuse, savoir que mon boulot sera bâclé me ronge.

A la sortie de cette réunion, ma chef me prend littéralement entre 2 portes et m’annonce mes futurs horaires : 9h30-17h30. Des horaires qui ne vont pas diminuer lesjournées de collectivité des p’tits rockers, qui ne me permettent pasd’économiser sur la garderie et qui en plus sont complètement à coté dela plaque pour l’organisation du service, car il faut que je sois là lematin à 9h00. En réalité je devrais attendre de 9h00 à 9h30 dans ma voiture sur leparking avant d’aller bosser tous les jours.

Dans la journée j’essaie de retourner vers ma hiérarchie, afin de discuter de ces horaires, mais on m’oppose une fin de non-recevoir sèche et non argumentée. La colère monte en moi, parce que ce n’est plus seulement à moi qu’ils s’attaquent, mais au bien être de mes enfants. Je suis en rage à l’intérieur, dans une colère si forte que j’ai les oreilles qui bourdonnent, le cœur au bord des lèvres et un seul besoin : mettre la plus grande distance entre moi et cette entreprise qui me fait tant souffrir.

Mes nerfs ont lâché, j’ai fait une connerie, j’ai bredouillé que j’allais mal et que je devais rentrer chez moi. A 16h20 j’étais en train de partir, au bord de la crise de nerfs. Mes cheffes ont essayé de me bloquer, de m’empêcher de partir. Il a fallu que je me réfugie dans les toilettes pour qu’elles me laissent tranquille. Après y avoir pleuré un moment indéfini je suis sortie en larmes, j’ai gueulé que je n’admettais pas qu’on touche à mes enfants et hors de moi je suis partie.

J’ai atterri, je ne sais pas comment, dans la salle d’attente de mon médecin, c’était un jeudi et le diagnostic est tombé : burn out. 

C’est plus dur à écrire que ce que je ne le pensais, alors je continue demain si tu le veux bien.

La suite est ICI

Si tu veux suivre mon blog, mon actu et des histoires inédites rendez-vous sur ma page Facebook

(45 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. oth67

    Merde alors !
    nJ’ai eu des périodes heureuses et des périodes où je comptais les jours avant de ne plus être dans ces sociétés pour cause de « dégage », tu ne sers plus à rien, le citron a bien été pressé ! Tu passes du jour au lendemain du devant de la scène à la personne aux oubliettes !
    nJe suis maintenant dans le public, je respire un petit peu mieux !
    nPenses bien à toi pour remonter cette putain de pente !
    nBises et courage à toi !

  2. cindy bouchez-roussel

    coucou ma belle,
    nj’ai connu ça l’année dernière et exactement la même réaction de la direction!!
    nje te souhaite bon courage et surtout prends bien soin de toi pour prendre soin de tes loulous!
    ngros gros bizoux
    ncindy

  3. mattyllde

    Ma pauvre! c’est tellement dégueu et machiste, m’énerve !!!!!!!!
    nEn tout cas bon courage et tu as surtout bien fait de ne pas te laisser faire.
    nDe toute manière pour certains rien ne va: les jeunes sont trop jeunes, les trentenaires s’occupent de leurs enfants (encore heureux moi je dis) et les vieux sont trop vieux. pffff…..
    nplein de courage

  4. Sandra

    en fait ça m’étonne pas !!!! j’espère pour toi que c’est un mal pour un bien !!!! je te souhaite tous les courages du monde, et craquer est une force, pas une faiblesse.
    ny a t’il des écrits de leur part

  5. Rach'l LH

    J’ai connu ça malheureusement, c’était il y a trois ans, mêmes conditions…… je suis partie aussi et mon médecin ne m’a pas autorisé à y retourner.
    nJe crois qu’on oublie jamais.
    nJe souhaite que tout s’arrange pour toi.
    nBon courage Emma

  6. Flying-mama

    Pour avoir suivi tous ces évènements au jour le jour, je ressens encore ton mal-être… Cette gestion effarante de la part de ces personnes qui sont censées maîtriser le management me fait tomber les bras à terre…. Comment peut-on être un référent, une personne qui doit te mener, te porter, te faire progresser et en fait faire tout l’inverse! Ils ont eu beaucoup de chance que tu ne fasse pas de grosse bêtise, d’autre l’ont fait, on se souviendra tristement de France Télécom… Je suis et je resterai de tout coeur avec toi ma belle…

  7. Alice

    <3 je n’ai pas de mots…face à tant de conneries dans les entreprises…
    nj’appréhende ma reprise après mon congé mat quand je vois comme ça c’est mal passé avant…mais pr le moment je me concentre sur les derniers jours avec bébé encore au chaud 😉 plein de courage Emma

  8. laurea

    Oh 🙁 je me demandais depuis quelques temps où ça en été ton histoire avec ton boulot et je vois que ça ne s’est pas arrangé. C’est vraiment dégueulasse ce qui t’arrive et ça ne devrait arriver a personne. A mon travail la situation est tendu et je pense chaque jour a démissionner et a trouver autres choses mais le pas est dur…
    nEn tout cas je suis de tout coeur avec toi .

  9. Amélie Epicétout

    C’est inadmissible et le pire du pire c’est de se dire que ça arrive tous les jours. Mais à quoi joue ces boîtes?

  10. Sév

    Je ne te comprends que trop bien, malheureusement…
    nLe burn out m’a attrapé fin 2008, dès le jour de mon retour d’arrêt maladie, on m’a fait choisir entre la peste et le choléra (bosser exclusivement avec un chef caractériel ou me virer), j’ai choisi la porte… Depuis je vais de CDD en CDD, j’ai perdu en salaire, mais la plupart des CDD que j’ai eu depuis ce temps-là, ont été plus reposants psychiquement parlant (chefs normaux) !
    nBon sang qu’il ne fait pas bon être maman par les temps qui courent… Que font donc tous ces chefaillons de leurs gamins… ? Ils ne doivent pas les aimer, ce n’est pas possible…
    nBien du courage à toi.

  11. Pschittchutt

    Je connais cette situation, pour être passée à mi-temps après mon congé maternité, et ces remarques je les ai entendues aussi. Ils arrivent à nous faire croire que c’est à cause de nous qu’ils sont dans la m… alors que ce n’est qu’une question d’organisation et de bonne volonté. Think positive!

  12. Amandine

    C’est inhumain et ces sociétés sont très connes de penser qu’avec ces méthodes ils seront productifs!!!! Il faut chouchouter son personnel pour qu’il soit au top! Maintenant c’est eux qui ont perdu quelqu’un de qualité… Mais à quel prix pour toi! C’est une triste réalité et ça partout… Du chiffre rien que du chiffre… Beaucoup de nos cadres manque de qualité de management! Enfin on pourrait en parler des heures… Courage et je suis sûr qu’avec ton bilan de compétences tu vas déchirer^^ Biz

  13. Mademoiselle Farfalle

    Tu sais combien je te comprends. Sans que ce soit allé si loin heureusement. Des bisous doux.

  14. Milie

    C’est dégueulasse !
    nBon courage <3

  15. dbo

    on en avait parlé rapidement aux efluent
    nj’avais été écoeurée par leur attitude, quelle bande de… bref.
    nPour moi, tu n’as pas fait une connerie en disant que tu n’allais pas bien et tout. Elles t »ont poussée à bout, ta réaction est normale. Je pense que j’aurais eu la même réaction et même si ça ne change rien, hurler t’a permis de vider ton sac.
    nJ’aurais été capable de tout retourner dans le bureau alors tu vois…
    nJ’espère que ton bilan t’apportera de belles choses, je t’envoie plein d’ondes positives.
    nBises

  16. Myzotte

    De toute façon en France, la plupart des gens sont vraiment arriérés dans leur rapport au travail. Ce n’est pas sont qui ont le plus d’heure de présence au bureau qui sont les plus efficace et rentable.
    nTu es bourrée de qualité, je suis sûre que tu as plus le profil d’une entrepreneuse que d’une salariée qui pointe.
    nCette expérience douloureuse (que j’ai aussi vécue) va te servir.
    nPrends le temps qu’il te faut pour te reconstruire et construire ton futur projet professionnel.

  17. Emilie

    Je suis également en temps partiel dans le cadre du congés parental, et c’est vrai que c’est mal vu par la direction, mais après tout c’est un droit et je n’allais pas passer à côté.
    nCourage, le plus beau métier c’est bien celui de maman, il n’y a que nos enfants qui sont reconnaissants du travail fourni et qui nous disent merci

  18. Poulattitude

    C’est triste de lire ça… triste pour toi, et triste de voir l' »humanité » de la société actuelle. Ce sont des idées très franchouillardes en plus…
    nJe vis et j’ai vécu une situation assez semblable… je n’en suis toujours pas au bout, c’est plus lent que toi, moins violent, mais pas évident 🙁
    ncourage, j’espère que ça va mieux et que tu sauras vite rebondir !

  19. sophie-mum

    c’est vraiment abuse ce que ton ancien employeur à fait. c’est pas compliqué de passer qqn à 80% dans de bonne condition merde !!! dans qu’elle monde vit-on.
    npleins de bisous

  20. Delphine

    Dur, dur, bon courage…

  21. missbrownie

    Après la naissance de Chupa, j’avais renoncé à un 80% alors que j’avais 2 enfants en bas âge justement parce que ma direction voulait me faire chier sur le jour non travaillé et sur les horaires … J’avais eu donc le loisir de bien culpabiliser en laissant mes enfants 10h par jour en crèche. A l’époque, mon homme bossait sur Paris alors je ne pouvais pas compter sur lui pour emmener ou récupérer les enfants.

    nnn

    Chaudoudoux <3
    nJe suis certaine que tu sauras rebondir 😉

  22. mummy's little girl

    pufff ça ma révolte se genre dattitude des entreprises!
    non dirait trop le sujet des maternelles de se matin,si tu peux regarde le
    nrepose toi bien , détache toi si tu y arrive dun boulot qui te bouffe de lintérieur.
    nque dire a part qu’il n’ont pas le droit de te traiter ainsi,cest un harcèlement tout bonnement!

  23. Yeude

    Ma pauvre, c’est vraiment moche tout ça. Certaines sociétés oublient complétement qu’elles gèrent de l’humain

    nnn

    Pour ma part, je suis extrêmement fatiguée et tombe souvent malade depuis quelques mois, à cela est venu s’ajouter de graves soucis de santé chez l’un de mes proches qui a passé de longues semaines aux soins intensifs. J’étais clairement mal et pas au top de mes performances au travail. Mon chef m’en a foutu plein la tronche pendant des semaines, par mail, Skype ou oralement, tout était sujet à me faire des reproches.

    nnn

    Un jour, il est venu me reprocher de prendre une pause alors que je venais de faire une crise d’asthme, j’ai pété un plomb, lui ai dit qu’il me faisait chier, j’ai chouiné pendant un bon quart d’heure et suis retournée travailler. Le soir j’annonçais à mon mari que je voulais quitter ma société.

    nnn

    5 jours plus tard, je recevais un avertissement disciplinaire, bourré de mensonges, des clients se seraient plaint de mes mauvais services, il n’a pas été capable de m’en citer un, ni de me présenter un écrit, rien, je ne suis pas parfaite, mais j’ai une bonne relation avec mes clients que je suis depuis 5 ans. Ça m’a encore plus minée, mais de toute façon je voulais partir. 2 jours plus tard, je leur demandais une rupture de contrat conventionnelle qui a été acceptée.

    nnn

    Je finis dans un mois, je serai au chômage. Apparemment mes problèmes de fatigue et de maladies à répétition seraient dues à une hypothyroïdie (à confirmer). Je ne sais pas si je dois me réjouir à ne plus avoir à travailler pour lui ou si je dois pleurer qu’il ait profité que je sois faible pour me faire craquer et quitter la société.

  24. Lapluchetigree

    Bonjour,

    nnn

    Je suis de tour cœur avec vous. Reposez vous. Il n’y a pas de hasard dans la vie. J’en suis a mon deuxième burn out. L’entreprise est inhumaine même si elle cherche à montrer le contraire. On y trouve un grand nombre de gens particulièrement névrosés. Vous avez eu une réaction de survie. Ce deuxième burn out est venu parce que je ne me suis pas écoutée. Je n’ai pas appris la leçon du premier. Ce qui vous arrive, même si c’est sur, a un sens et vous mènera vers un chemin qui vous conviendra. Je vais toujours au travail. Mais je suis cassée et plus du tout en accord avec la société dans laquelle je travaille. Dans un mois je serai diplômée comme sophrologue et ma vie va changer. J’ai lu dans les commentaires précédents que vous faites ou allez faire un bilan de compétences. Suivez votre instinct. Dans l’immédiat pensez a vous (oui oui pas a vous via ci enfants ou refuser de penser à vous parce que vous avez des enfants). Occupez vous de vous réellement. Bon courage. Coralie

  25. Cookies Mum

    Mais dans quel monde on vit?
    nJe sais ce que c’est que de tomber dans la dépression à cause du boulot 🙁 pour mon 1er job, à un moment je me suis retrouvée au placard. Et heureusement que mon médecin m’a arrêté pour que je puisse me ressaisir et faire ce qu’il fallait.
    nJ’ai eu mon fils, j’ai changé de boulot. Et là la pression sur toi au niveau des horaires. Tu es mal vu parce que tu pars à l’heure (mais il faut bien que j’aille chercher mon enfant???!!!!). Mal vu de ne pas faire d’heures supplémentaires. Etc etc…maintenant je suis en congé parental et je pense que quand je vais revenir ça va pas être simple. Surtout avec deux maintenant! Et comme toi, je veux un temps partiel. On doit penser à nos enfants! Sans nous en prendre plein la tête par notre boulot! Pour ma part je trouve qu’on est heureux de se rendre dans son entreprise, content de donner le meilleur de soi, lorsqu’à côté tout est fait pour que notre vie de famille soit aussi harmonieuse. Je te souhaite plein de courage!

  26. Corananas

    Courage!!! Dans l’absolu c’est forcement un mal pour un bien
    nJ’aurai pu vivre la même chose que toi…que vous mes dames
    nj’ai su prendre la porte avant de mettre ma famille et ma vie en peril
    nJ’etais a peine enceinte que mes horaires étaient modifié de manière a etre incompatible avec une
    nvie de famille et il me menaçait de me détruire professionnellement si je partais qu’il avait le bras long et connaissait beaucoup de monde..
    nDans mon cas j’etais la seule salariée… 4 ans de ma vie a faire des horaires pas possible, non payer a retourner a mon taf pendant mes congés car les remplaçants ne faisaient pas l’affaire, meme pendant mon mariage il me harcelait… Burn out en début de grossesse, ma médecin a déconseillé le retour chez lui… J’ai profité des lois de protections maternelles pour démissionner sans obligation de préavis… En effet, on oublie jamais ma fille a 3 ans, je m’en veux de ne pas l’avoir poursuivi au prud’homme, mais Il m’a absolument détruit de l’intérieur…ma grossesse avait etait triste je culpabilisai… Il fallait que je tourne la page… Alors que nous nous donnons a 300% pour cette société qui nous reproche la délinquance des jeunes…leurs retirent des heures de scolarités et nous demandent plus de disponibilités pour le patronat… Drôle de génération… Le sourire de tes monstres te fera digérer tout ça Tu as pris la meilleure décision tiens bon 😉

  27. Sashanna44

    Alors mesdames et mesdemoiselles et surtout petite rock’n’mom… pour commencer je vous accorde tout mon soutien et je vous souhaite surtout de bien vous reposer car votre santé est plus importante… pour vous et vos enfants
    nEnsuite, je suis une petite maman solo de deux chipies donc oh je ne comprends que trop bien et je connais les check point qui commence par « déjà que tu as des contraintes familiales… » Aie 5 mots et je suis passée du côté obscur de la force !!! et d’autres phrases du même style etc…
    nAlors pour information, il existe des moyens légaux, le harcèlement professionnel ne peut être toléré !
    n1 – on ne peut te refuser un entretien, au pire du fait une demande écrite
    n2 – contacte la médecine du travail (tu fais un burn out pour raison pro, ils doivent en être informés, ça met des points de ton côté et surtout ton entreprise en surveillance)
    n3 – contacte l’inspection du travail => on ne doit pas plaisanter avec le harcèlement moral (après j’avoue difficile de se faire entendre de leurs services !)
    n4 – refuse tout entretien de leur part sans une tierce personne (tu as le droit d’être accompagnée en entretien avec un responsable pour avoir un témoin)
    n5 – pour tout ce qu’il te reproche, exige des preuves (plainte des clientes où sont les mails etc… et attention s’il produise un faux, à savoir que tout faux est passible de poursuites pénales)
    n6 – elles t’empêchent de quitter ton lieu de travail !!!! atteinte à ton intégrité physique et morale, tu peux même déposer plainte ou si tu ne veux pas fait un
    n7 – es-tu la seule à ce poste ou y-a-t-il d’autres salariés qui ont le même poste, si oui et qu’elles n’ont pas eu la même charge de travail, elle doit être réparti, et là tu as dans ce cas des preuves qu’ils s’acharnent sur toi …
    n8 -dès que tu adresses une demande à ta hiérarchie, fais le par écrit essaies de tout faire par écrit tu auras des preuves !!
    n9 – attention si vous acceptez une rupture conventionnelle vous perdez un certain nombre de droits
    nEt enfin 10 – il y a es prud’hommes pour tout abus, et quand on saisit les prud’hommes, vous n’avez pas à payer de votre poche vous êtes couverts et en dernier recours il y a la cour européenne qui peut statuer différemment des prud’hommes, car en effet les juges français en matière de loi du travail sont des fois plus laxistes que les juges européens
    nvoilà j’espère avoir été utile, courage et hésite pas si tu ou vous avez des questions

  28. Carole Serres

    Que dire face à autant de bêtises de la part de ton employeur ?
    nRien, sinon te confirmer que tu as pris la bonne décision, il ne faut jamais laisser sa santé sur le bord de la route : je sais de quoi je parle, j’ai fait une grave dépression nerveuse à cause d’un travail où on m’a plus que pressée comme un citron sans reconnaissance aucune, où il était anormal de quitter son poste à l’heure …. C’est du management du siècle dernier çà !!!
    nMais même si aujourd’hui tu n’es qu’à l’entrée du tunnel, dis toi bien qu’un jour on arrive à la sortie du même tunnel et surtout, prends soin de toi !
    nIl manquerait plus que leur attitude déplorable ait des répercussions sur ta vie familiale et alors, ils auraient gagné.
    nEt puis surtout, dis toi bien que tu aurais sûrement craqué à un autre moment dans cette boite !
    nPrends ce qui vient de se passer comme une chance de démarrer autre chose, de te diriger vers une autre voie et surtout, croies moi, nous sommes de tout coeur avec toi.
    nMille pensées positives <3

  29. samantha

    je ne sais pas le métier que vous faites mais je garde 3 enfants don 2 frère 12h par jour, de mardi au vendredi et maintenant le lundi après-midi les parents sont banquière, et médecin, la maman m’a ajouter le lundi après midi pour pouvoir faire ses taches ménagères et préparer les repas des enfants pour la semaine, en plus ils sont radin, je pourrais faire a manger aux petits, je fais tout maison, mais non par contre les week-end ils se consacrent qu’a leurs enfants, d’ailleurs le lundi il dorment 3/4h d’affilés car ils n’ont pas fait la sieste du week-end et ont fais les mags, etc. c’est votre droit de travailler a 80%, je peux vous dire que les enfants que je garde sont fatigués aussi de leur journée, y a pas que les grands, et ça beaucoup de parents laxiste ne se rende pas compte. et entre parenthèse j’habite la bretagne il n’y a pas qu’a Paris que les enfants font de grosses journées de plus de 10hrs. et ont-ils eux mêmes des enfants pour parler ainsi, sans coeur, sans diplomatie, hâte de lire la suite bon courage.

  30. Astrid Myparade

    Les gens sont des cons. Je ne comprends pas l’intérêt qu’ils ont eu à faire ça. Tu était un bon élément, bosseuse et volontaire et juste pour une journée par semaine en moins, ils t’ont saqué. J’espère juste que la personne qui te remplace là-bas est une nulle et qu’ils s’en mordent les doigts !

    nnn

    Garde le moral, tu n’es en rien coupable et tu as bien eu raison de faire passer tes loulous avant. Même si c’est difficile, tu as fait le bon choix.

  31. lapointeduvent

    Ton début de récit m’a donné des frissons, tout ce que j’ai vécu il y a plus de deux ans a refait surface d’un coup… Je me reconnais dans ton début de récit et j’en devine la suite…

  32. youcki

    je suis de tout coeur avec toi!
    nY’a quand même quelque chose qui m’étonne, c’est de voir le nombre de personnes qui ont des problèmes similaires Oo c’est impressionnant quand même !
    nJe trouve vraiment que les entreprises abusent, sous prétexte que c’est la crise et que le boulot se fait rare ils se croient tout permis .
    nEn tout cas courage !

  33. working mum

    merde, plein de compassion…

  34. Aurelyd59

    Je me retrouve dans tes écrits. Après 2 ans à subir les assauts d’une chef perverse narcissique, je suis passée par la case burn out fin août.
    n3 mois d’arrêt, puis retour au boulot la mort dans l’ame en novembre…
    nEt vois tu, 6 mars, en arrêt, pour une semaine.
    nUne histoire de congés. Jamais d’écrits, parole contre parole.
    nEt cette fois, un écrit, un blâme, injustifié.
    nElle part en juillet. Je pensais qu’elle me laisserait en paix. En fait, je pense qu’elle veut ma peau avant…
    nLe pire, et tu me diras si tu le ressens comme ça, ce n’est pas tant les situations subies mais de s’escrimer à argumenter, à faire appel au bon sens, à l’humanité cachée en son interlocuteur et se heurter à un mur, et passer au choix pour le boulet de service, le maillon faible ou en ce qui me concerne, le comble, le bourreau…
    nCourage. L’essentiel est de ton côté, tes mômes, ton mec, tes proches même si je sais qu’on se laisse très vite submerger par les souvenirs négatifs…

  35. Aurelyd59

    Je me retrouve dans tes écrits. Après 2 ans à subir les assauts d’une chef perverse narcissique, je suis passée par la case burn out fin août.
    n3 mois d’arrêt, puis retour au boulot la mort dans l’ame en novembre…
    nEt vois tu, 6 mars, en arrêt, pour une semaine.
    nUne histoire de congés. Jamais d’écrits, parole contre parole.
    nEt cette fois, un écrit, un blâme, injustifié.
    nElle part en juillet. Je pensais qu’elle me laisserait en paix. En fait, je pense qu’elle veut ma peau avant…
    nLe pire, et tu me diras si tu le ressens comme ça, ce n’est pas tant les situations subies mais de s’escrimer à argumenter, à faire appel au bon sens, à l’humanité cachée en son interlocuteur et se heurter à un mur, et passer au choix pour le boulet de service, le maillon faible ou en ce qui me concerne, le comble, le bourreau…
    nCourage. L’essentiel est de ton côté, tes mômes, ton mec, tes proches même si je sais qu’on se laisse très vite submerger par les souvenirs négatifs…

  36. severine

    pas facile tout ca:( de quoi peter les plombs… plein d’ondes positives…

  37. PJ

    Bon courage à toi.comme je te comprends.j’ai passé 3 ans dans les bouchons pour aller au boulot,lorsque j’ ai commencé ,mon fils avait à peine 6 mois,jil passait 10h chez la nounou,les 3/4 de ma paie passée dans son salaire.15 jours aprés moi,une jeune sans expérience (moi 10 ans d’expérience) est arrivée dans le service,elle était copine avec la chef et sa fille,1 an plus tard elle a été embauchée en cdi et moi on m’a dit devant tout le monde « toi on peut rien faire pour toi ».et puis la nana est tombée enceinte de son 2ème,j’ai pu avoir un peu de rallonge en la remplacant et quand elle est revenue on m’ a dit que l’on pouvait me renouveler une dernière fois 1 mois,le temps qu’elle reprenne ses marques et en plus elle avait demandé un 80%.et on m’a dit,que c’était comme ça,un peu les règles de la chaise musicale.ils ne voulaient plus de cdd,ça coute trop cher et 1 semaine aprés la fin de mon contrat,j’apprends qu’ils on embauché 2 personnes en cdd ,quels connards!aprés tout ils ont tout perdu,2 personnes pour me remplacer!quelle economie.chômage quelques mois et puis un cdd se présente prés de chez moi, enfin.malheureusement mon fils attrape la grippe au bout de 15 jours et me la refile,donc absence et je reçoit un recommandé pour me dire que mon contrat ne sera pas renouvelé.je ne convient pas au poste et la chef me dit que,même si ce n’est pas à cause de mon absence pour grippe de mon fils ,il faut que je trouve une solution pour sa garde quand il est malade,bien sur qui me le prendra quand il aura la grippe?personne n’ a envie de se choper les virus!elle ,avec 3 enfants,elle n’a pas de soucis,les grand mères les gardent.et bien moi, ma mère dans ces cas là,elle fuit!et je dois bien me demerder dans ses moments là.il ne fait pas bon être une maman à moins d’avoir des maies totalement folles au point de garder les gamins contagieux de la grippe et autres.il va falloir aussi que j’ aprenne à devenir un peu plus lèchecul,pas de piston possible puisque je ne suis pas de la région et ne connait pas grand monde.quelle incapable je suis.
    nBon courage à toi

  38. easylechaton

    Je travaille dans une équipe très difficile et je ressens parfois cette pression que quoi que je fasse rien ne suffira jamais. Alors j’ai lu un livre sur les manipulateurs et comment s’en accommoder « les manipulateurs sont parmis nous  » d’Isabelle Lagare-ana ( je suis pas trop sure du nom) mais bref, ce livre m’a donné des outils pour avoir simplement leur répondre par des phrases courtes et pour savoir aussi que ce sont eux qui sont malades. Si tu veux te reconstruire eh bien il faut aussi savoir pardonner.
    nBonne journée.

  39. NathàLoche

    Bonjour, votre témoignage m’a beaucoup touchée, car j’ai fait un Brun-Out en 2012, suite à des années de surcharge de travail, de pression et de stress, de brimades insoutenable. L’ambiance au travail reflétait bien celle que vous vivez. Mon action a été dirigée vers la MÉDECINE DU TRAVAIL, je les ai saisi car ils sont les seuls à avoir le pouvoir de vous arrêter de travailler, de vous faire licencier sans perte de dédommagement, d’agir envers l’employeur. Je vous encourage à les contacter, toute procédure juridique sera davantage créditée par la reconnaissance de votre pathologie par le Médecin du Travail ; parlez-lui juste de vos symptômes, les conséquences physiques et morales des pressions subies (mettez en dehors les soucis d’organisation familiale) il faut que le Médecin du Travail prenne note des répercutions de leurs agissements. De mon côté, ils ont été les seuls alliés efficaces pour me sortir de l’entreprise bourreau ! Je souhaite vivement qu’il en soit de même pour vous. Courage, il y a solution. Bien à vous

  40. Miss Figolu

    Ce recit enfin debut est poignant ! j’ai l’impression de vivre ça en ce moment et vu les repercutions que ca a sur mon couple et mon état permanent de stress et de colère c’est pas bon ! Et je n’ai pas encore d’enfants !
    nCourage ! j’ai plusieurs fois hésité à me mettre en arret pour qu’ILS comprennent… mais… j’ai la trouille !
    nAlors j’attends… qu’ils changent ? que je me décide à claquer la porte…? que je vive mieux cette situation de petits pics et autres ?
    nje ne sais pas mais pour le moment rien ne bouge et moi je sombre !
    nBisous et « hate » de lire la suite !

  41. Karya

    Je ne commente pas souvent – à tort – mais je ne pouvais pas avoir lu ton billet sans t’apporter tout mon soutien dans cette situation difficile. Cela ne t’avance sans doute pas beaucoup mais j’espère que ces petits mots de soutien mettront un peu de baume à ton cœur. Bises.

  42. PetitDiable

    J’espère que ça t’a fait du bien de l’écrire. Je sais que toutes les entreprises ne sont pas comme ça, tu vas rebondir, une battante comme toi!

  43. mamandoudouce

    Je n’osais pas te demander où ça en était…. 🙁
    nTon début de récit fait froid dans le dos! J’espère que de l’écrire t’a fait un peu de bien. Je suis horrifiée de lire que ce genre de comportements de la part des boites existent encore! Je suis sûre que ça arrive bien plus souvent que l’on ne le croit! Je te souhaite beaucoup de courage et j’espère que tu sauras rebondir positivement! Gros bisous

  44. 沖縄県のブランド品買取ならここ

    沖縄県のブランド品買取とてものところは?突く道具申すします。

  45. 茨城県のゲーム買取ならここ

    茨城県のゲーム買取のそのうそでないとは。色々というします。

Laisser un commentaire

WordPress Backup