«

»

Jan 05

Là ou ça parle de Peter Falk, de Prague et de tulipes

Je ne suis pas une simple personne, non la nuit ma deuxième vie commence : jerêve. Et généralement mes rêves sont débiles, voire complètement branques, mais toujours hauts en couleurs.

Je ne compte plus les matins ou je me suis réveillée hilare, d’avoir vécu une aventure de dingue pendant la nuit.

Cette nuit, dans ma tête, il s’est passé ça :

La scène se déroule à Prague, où Chéri-chéri et moi-même passons un week-end enamoureux. Bizarrement, un tas de nos amis sont présents aussi, mais se contentent de déambuler dans les rues de Prague et nous fichent la paix.

Par les écrans géants des buildings (quoi vous ne saviez pas que Prague / Tokyo, même combat ?) nous sommes informés que l’acteur Peter Falk (celui qui joue Colombo) est décédé.

S’en suivent les détails de son trépas, façon reportage people ; Sa copine du moment, persuadée que Peter Falk allait lui demander de l’épouser, s’était pointée chez lui en robe du soir,était descendue d’un carrosse et avait gagné l’habitation en marchant sur un tapis de tulipes (pourquoi pas de roses ? j’en sais rien).
Mais Peter Falk n’ayant aucune intention de l’épouser, elle s’était suicidée. Mr Peter étant mort dans la foulée …. de tristesse ? d’une crise cardiaque ? de honte ?

La digression Colombo étant terminée, nous revoilà, déambulant à Prague, jusqu’au moment où des émeutes éclatent dans la ville. Affolés, Chéri-chéri est moi courront comme desfous jusqu’à une place (qui ressemble étrangement à la Place Jean Bart de Dunkerque) soudain, nous sommes encerclés par les émeutiers.

Des grenades asphyxiantes volent dans le ciel qui se charge d’étincelles rouges et de fumée grise.

Chéri-chéri me dit de courir jusqu’au métro pendant que lui reste sur place (pourquoi ?). Ce que je fais (connement).

Après un aller-retour toute seule en métro, je retourne sur la place. Je repère de loin Chéri-chéri et ses copains, en train de boire une bière à une buvette (alors que labataille fait rage sur la place). Moi aussi j’ai envie d’une bière, et j’essaye de m’approcher d’eux.

Je lutte, pour retrouver mon chemin dans toute la fumée, et je me prend une grenade dans le cou. Elle éclate avec un gros « Poff ». Çam’embête parce que j’ai plein de poudre rouge dans le cou et dans ma capuche.

Malheureusement je n’arriverai jamais à rejoindre Chéri-chéri (et à boire ma bière) car Choup nous a réveillé à ce moment de l’histoire, et malgré mes efforts, je n’ai pas sureprendre le fil de mon rêve.

Je vous rassure, une fois réveillée à 5h, j’ai bu de l’eau !
Qu’est ce que ça peut bien vouloir dire un rêve pareil ?

Laisser un commentaire

WordPress Backup