«

»

Juil 31

Je ne voulais pas de petite soeur

Je ne voulais pas de petite sœur.

Une petite phrase qui m’a brisé le cœur, quelques mots prononcés les yeux dans les yeux, une affreuse confidence de GumBoy hier soir au moment du coucher. 

Je ne voulais pas de petite sœur et je me liquéfie de stupeur. Deux ans et demi après l’arrivée dans notre vie de MissT, il n’a toujours pas trouvé la force d’accepter sa présence.

Deux ans et demi plus tard, sa sœur n’est qu’un petit élément perturbateur qui l’empêche d’avoir toute l’attention, qui lui pique ses affaires et dont il est jaloux.

Et moi je pense à leurs moments complices, à leurs parties de fou rire, aux séances de chatouilles, balayées par cette petite phrase :

Je ne voulais pas de petite sœur. 

Mais tu n’as pas eu le choix mon grand GumBoy, tu peux penser que nous sommes des parents injustes, que la vie est injuste de t’avoir collé dans les pattes une petite sœur qui te dérange, que tu n’as pas envie d’aider, que tu aimes ennuyer, martyriser …. tu n’auras jamais le choix, tu as une petite sœur.

Je ne suis pas une maman sujette à la sensiblerie, je sais que les paroles des enfants peuvent être des coups de poignards et je sais m’en protéger, mais cette fois je suis dépassée. Je ne sais pas de quelle façon réagir pour protéger ma fille, pour raisonner mon garçon, pour ne pas avoir mal moi même. 

Je ne pouvais pas faire comme si je n’avais rien entendu, comme si ces mots prononcés avec autant de conviction étaient anodins, alors ce matin, je lui en ai reparlé et la confirmation de ce que je craignais ne s’est pas faite attendre.

« Je n’aime pas ma sœur, je ne l’ai jamais aimé et je la déteste. Je veux être tout seul avec toi maman »

Péril dans la fratrie, jalousie à outrance, petites crasses entre frangins … j’ai peur de l’avenir. Je culpabilise (évidemment) d’être si fusionnelle avec ma fille. J’ai mal à la famille, je suis paumée, je cherche d’autres expériences sur le net. Je trouve un article qui m’interpelle, je le lis et le relis. Je comprend que nous devons changer notre fonctionnement.(ici)

Le chemin ne sera pas évident, mais je ne veux pas que mes enfants se détestent. Je veux être sereine lorsque je suis avec eux deux. J’en ai assez d’être tendue et d’hurler pour les séparer. Il faut que ça change pour que je n’entende plus jamais cette petite phrase assassine et qu’enfin on prenne du vrai plaisir sans arrière pensée.

130127_042436.jpg

(26 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. alex mama chouch

    Des fois y.a des mots de nos enfants qui font peur et comme m.a dit un pedopsy la jalousie c sein il y a plus de risques avec des enfants qui s.ignorent et donx ne prennent pas conscience l.un ee l.autre

  2. Amélie Epicétout

    Ça doit être dur à encaisser. Ce n’est ni facile pour vous, ni pour lui. Comment lui faire accepter sa petite soeur?

  3. Milie

    Les enfants ne prennent pas de gants et réagissent souvent sur l’instant.

    nnn

    Ils s’amusent ensemble ? il s’occupe d’elle ? il joue son « rôle » de grand frère ?

  4. malise

    Aie, dans le mille! Tout pareil à la maison, sauf que ce n’est pas verbalisé comme pour toi. Il tape et pince, dès qu’il le peut, dès que nous avons le dos tourné. Je trouve que GumBoy fait preuve d’une sacrée confiance envers toi pour te confier tout ça, je t’envie. C’est vrai que les solutions ne sont pas simples à trouver, mais c’est déjà un immense pas qu’il a fait là!

  5. dbo

    je n’ai qu’un enfant pour le moment, je ne saurais te donner de conseils

    nnn

    est ce que parfois ils jouent bien ensemble ? pourquoi ne pas lui faire faire un album de photos avec lui et sa soeur, ou un collage des choses qu’ils aiment bien ensemble (je dis ça, je ne sais pas si ça aide hein… mais peut être que ça lui permettrait d’associer sa soeur à un moment positif tous les trois)

    nnn

    est ce que tu as possibilité de vous octroyer des moments à vous deux, lui et toi ?

    nnn

    courage !

  6. missbrownie

    Décidément, Gumboy n’a pas que le prénom en commun avec T-Biscuit … je ne vais pas te rassurer en te disant qu’il dit toujours la même chose à 10 ans. Et pourtant parfois il avoue en secret s’inquiéter pour elle, puis ils ont des périodes de complicité extrême, même si après ils se chamaillent parfois.

    nnn

    Nous continuons d’expliquer à T-Biscuit que dans la vie, la famille est ce qu’il y a de plus important. Ma pédiatre dit qu’on ne peut pas forcer des enfants à s’aimer.

    nnn

    Je pense qu’enfant j’étais comme nos garçons. J’en voulais à ma soeur d’exister. Je ne lui ai pas rendu la vie simple. Avec du recul, je m’en veux, mais enfant aucun discours n’aurait pu me faire changer.
    nAujourd’hui pourtant nous sommes proches.

    nnn

    J’ai des amies qui souvent, dans les fratrie de 3, n’ont que peu d’affinités avec l’un des 2 … Pour les parents comme nous qui rêvons de la famille Doucoeur, ce n’est pas simple. ..

    nnn

    Bisous

  7. mamanpadawan

    Quand mon petit frère est arrivé je suis devenue horrible, jalouse et je l’ai parfois détesté. Pourtant on s’entend à merveille et je l’adore mais je me souviens avoir vraiment senti que ma mère le préférait (je suis la deuxième fille et mon frère était très attendu) du coup ça m’a beaucoup blessé de voir qu’il était le petit préféré. je ne sais pas comment ça se passe chez vous et je n’incinues pas du tout que tu préfères ta fille, mais as tu essayé de ne passer du temps qu’avec lui de temps en temps pour conserver cette relation privilégié?
    ncourage ça va passer avec l’âge

  8. Minute Papillon

    Il n’est pas un peu dans l’age oedipien ton fils? ça pourrait être une piste, il la voit peut-être comme une rivale au même titre que le père à ce moment de sa vie? Mon fils tient ce genre de propos, mais c’est le plus petit…
    nCourage en tout cas, c’est toujours douloureux ce genre de propos ♥

  9. Vinie

    Lorsque Lù est né, Tim avait 3 ans. Et dès sa naissance, il a refusé de l’approcher, le jour de la sortie, il m’a supplié de laisser le bébé à la maternité et depuis il lui arrive de me rappeler qu’il ne voulait pas de frère et que par pitié, i n’en veut surtout pas d’autres. Une soeur oui mais un autre frère non…

    nnn

    Pas évident surtout que Lù adore son grand frère… Mais ils s’adorent quand même 😉

  10. sophie-mum

    je pense qu’il dit ca maintenant car il ne voit pas le coté positif davoir une petite soeur. tu verras ils vont être complice avec l’age surtout quand elle ira a l’école quand elle sera plus grande aux yeux de gum boy.
    nbisous

  11. Alicia

    Oh non… Dur dur… J’espère que vous allez trouver les mots pour le rassurer, et comment le faire accepter sa petite soeur <3

  12. Mam'Zelle A

    Wahou… les mots sont très durs, je suis sans voix…
    nJe te souhaite plein de courage ♥
    nKissous

  13. Working Mama

    Bonsoir, témoignage très perturbant qui doit être bien dur à vivre au quotidien 🙁 Ici mon fils est arrivé en juin et mon aînée a encore beaucoup de mal à l’accepter même si elle montre régulièrement des élans affectifs elle reste encore sujettes à des pulsions violentes pour le taper, le mordre, parfois même le faire tomber de son siège…J’ai acheté le livre de Faber & Mazlich « Frères et soeur sans rivalités » qui vous aiderait beaucoup je pense. Il est à la fois rassurant en nous montrant que ce que l’on vit est loin d’être un cas isolé mais aussi parce qu’il nous aide à voir plus loin pour aider nos enfants sinon à s’aimer, au moins à ne pas se nuire, à se comprendre et à mieux communiquer. Bon courage et le temps sans doute, fera son oeuvre, avec l’aide de votre amour!

  14. Aurélie

    Ma grande me le dit souvent mais quand je vois leur complicité à d’autre moment je me dis que c’est juste une façon de dire qu’à un instant précis sa soeur la dérrange.
    nSi ça peut te rassurer pendant toute notre enfance mes frères (jumeaux) et moi n’étions pas du tout proches. On ne s’aimait pas mais on ne se détestait pas non plus. Pour moi il était dans ma maison, c’était comme ça mais rien d’autre. et maintenant que nous sommes adultes que nous avons rencontré chacun des conjoints et eu des enfants nous sommes devenus très proches, on se voit très souvent et je crois que ma mère elle même est étonnée que ce soit devenu ainsi.
    nJe pense que c’est juste ça façon à lui de te dire qu’il voudrait passer plus de temps avec toi,

  15. Elo maman poulpe

    Je peux en témoigner : j’ai trèèèèès longtemps detesté ma petite soeur avec laquelle j’ai 2 ans et demi d’écart.
    nOn se chamaillait tout le temps : mes parents en parlent encore aujourdh’ui comme une horreur !
    nOn se coupait mutuellement les cheveux de nos poupées par exemple ^^
    nPourtant, en grandissant, nous devenons de plus en plus fusionnelles.
    nC’est dur mais ça passera…
    nTu n’as aucune culpabilité à avoir : c’est un sentiment que beaucoup ressentent le fait de détester son frère ou sa soeur !

  16. working mum

    en effet pas évident! au moins il te le dit et ça vous permet d’en discuter… il kiffera un jour… j’en suis quasi sure!

  17. Marie

    Ouch dur dur d’entendre ça. Ca fait au petit coeur de maman.
    nIci Chloé s’entend bien avec son frère, d’ailleurs elle est contente elle voulait 2 frères, elle est comblée ^^
    nLiam par contre, il lui arrive de dire qu’il n’aime pas Chloé, mais c’est faux, car il lui fait pleins de câlins et la réclame souvent pour jouer. Mais lui a toujours connu notre vie familiale avec sa soeur. Après, est-ce qu’il en sera de même avec BB3? On verra bien comment ça se passera.

  18. audrey

    Alors je vais te rassurer ( pas au début)
    nJ’ai voulu tuer ma soeur qd elle était bébé, j’avais 6 ans, j’étais la 2eme et je n’acceptais pas cette « intrus »
    nJe lui ai mis du dissolvant dans les gouttes pour sont nez…
    nmais mes parents n’ont su que très tard ce que j’avais fait ( je devais être majeur je pense lol )
    nbref, toute notre enfance c’était je t’aime moi non plus, on se tapait dessus, après est arrivé une autre soeur et ça été pareil, mais là c notre plus jeune soeur qui nous a bien fait chier lol ( elle nous piquait nos affaire d’école, les planquait et ne nous disait pas ou =genre dans le bas de mon armoire pour que ça soit moi qui prenne…saleté )
    nBREF, Aujourd’hui on s’entend tous (tous les 4) on est pas toujours d’accord mais on tient les un aux autres, et avec ma soeur(celle que j’ai voulu tuer) c’est avec celle que je m’entends le mieux 🙂 on s’appel très souvent, ma fille est d’ailleurs en vacances chez elle, c’est une super tâta 🙂
    nalors courage, et patience 🙂 faut juste qu’il trouve sa place (oui je sais facile à dire)

  19. pauline maman trouvetou

    Titinou a eu beaucoup, beaucoup de mal à accepter sa soeur: sans lui faire de mal, elle l’ignorait complètement, elle ne la regardait jamais. C’était sa façon à elle de nous faire comprendre qu’elle ne voulait pas de petite sœur aussi. J’étais vraiment triste et déçue. Mais depuis quelques mois, tout va mieux… je suis contente. Aujourd’hui à bientôt 4 ans, elle comprend, elle sait que le petit frère arrive très prochainement. 8 mois, 8 mois que je la prépare pour ne pas revivre cette jalousie silencieuse. Je crains cependant la réaction de ma Grabouillette car même si nous avons essayé de la préparer, à 2 ans, tout cela est abstrait. Et on ne comprend pas vraiment ce qu’il se passe du jour au lendemain lorsqu’on revient à la maison avec un bébé. Bon ce qui me rassuré c’est que Grabouillette est très intéressée par les bébés
    ncontrairement à sa soeur qui ne l’était pas du tout!

  20. PetitDiable

    Je pense que les enfants disent des choses dont ils ne comprennenet pas la portée, et surtout dans l’instant. Ca ne veut pas dire qu’il pense ça tout le temps, surtout s’ils jouent bien ensemble et que le reste du temps il n’y a pas de soucis entre eux autre que les chamailleries classiques. Quand j’ai eu 11 ans j’ai eu une petite soeur. Je ne la voulait pas du tout. Je crois que je n’ai commencé à interagir avec elle que vers ses 8 ou 9 ans. Avant je ne jouais pas avec elle, ou si peu. Tu ne verras que très peu de photos où je suis avec elle. Souvent même je me cachais pour ne pas apparaître avec elle. C’était une attitude de rejet constante.
    nSouvent les enfants n’en sont pas là…mais juste dans des périodes de ras le bol où ils disent des trucs pas très sympa, qu’ils ne pensent absolument pas.

  21. danslapeaudunefille

    je pense que cela aurait « brisé » aussi mon coeur de maman et bon courage pour le changement

  22. Sarah

    C’est marrant, J’ai assisté à une conférence sur la rivalité dans la fratrie et on nous a fait faire le même test que l’article que tu as mis en lien ! ce que j’ai retenu de cette conférence particulièrement intéressante et utile à toutes les familles c’est de travailler la façon d’accueillir les sentiments négatifs de ses enfants et sur une façon de réagir qui va aider tout le monde (sans crier,sans comparer, sans punir, etc. )
    nJ’ai poursuivi cette réflexion en lisant le livre « les douces violences dans l’anodin du quotidien » et « parler pour que les enfants écoutent et écouter pour que les enfants parlent ».ils sont chez moi tu pourras les consulter cet été 😉

  23. catongg

    « j’ai mal à la famille », c’est une belle expression qui dit bien ce qu’elle veut dire…

    nnn

    Les enfants savent comment faire mal, savent où appuyer. Mais tu le dis si bien, tu les vois jouer ensemble, ça veut bien dire qu’au fond de lui, ton Boy n’est pas totalement insensible à sa petite sœur…

    nnn

    Mais fais-lui bien savoir que tu as entendu ce qu’il t’a dit, et que tu vas essayer de garder des temps avec lui rien que lui… mais aussi qu’il n’a pas le choix… et que tu l’aimes quoiqu’il arrive.

  24. cicmile

    Bonjour,
    nJe viens de lire votre article qui m’interpelle fortement.
    nJe suis la sœur ainée. J’ai eu un frère lorsque j’avais presque 3 ans.
    nJe l’ai toujours détesté. Je ne voulais pas de ce frère.
    nJe me souviens de ma maman enceinte me disant alors que je pleurais : « ça te fera du bien d’avoir un petit frère ou une petite sœur… »
    nDans ma petite tête d’enfant ça à fait tilt. Ce bébé allait changer ma vie mais pas en bien…
    nJe l’ai détesté aussi parce que ma mère était plus fusionnelle avec mon frère qu’avec moi.
    nMaintenant tout va bien. J’ai 31 ans lui 28. Mais enfant nous avons toujours été en rivalité.

    nnn

    Je pense que c’est très bien si vous vous remettez en question en tant que maman…

  25. Drôle de maman

    une réponse possible à ce genre de phrase est : »ok, c’est ok ». Même si ce n’est pas du tout ok pour toi qu’il dise ça, le fait de lui dire « ok », ça lui permet de se sentir compris et accueilli dans sa « souffrance ». Il ne s’agit pas de dire « c’est bien » , ni « je suis d’accord », mais seulement ok, tu ressens ça pour le moment ok. Et parfois ça suffit pour apaiser les tensions, pour faire redescendre la pression. J’utilise aussi cette phrase pour des angoisses « maman, j’ai peur, j’a PEUR!!! » et plutôt que de dire « mais non, c’est rien, ou sois courageuse…  » dire simplement « ok, tu as peur, ok ». Ca permet de calmer le jeu… à essayer, si ça te tente…

  26. Wonderprimi

    Ne t’inquiète pas ma biche, tu es une chouette maman et je suis sûre que tu saura trouver les clefs de leur relation… L’avenir est fait de paillettes c’est certain

Laisser un commentaire

WordPress Backup