«

»

Sep 02

Un matelas mangeur d’individus

Quand nous avons commencé à gonfler ce matelas, nous étions contents qu’il dispose d’un petit moteur afin qu’il s’insuffle lui même de l’air sans efforts de notre part.

Tout juste sorti de sa boite il était plat et inoffensif, plus il gonflait et plus nous nous rendions compte qu’il était en réalité énorme ce matelas. Au bout de quelques minutes nous avons perdu de vue la prise de courant à laquelle était raccordée le petit moteur.

Quelques instants plus tard, il prenait quasiment toute la place dans la chambre, commençant même à soulever le lit une place auquel il était accolé. Comme le gonflage de ce matelas devait justement résoudre un problème de places de couchage, nous ne pouvions raisonnablement pas le laisser envahir un lit, c’aurait été contre-productif.
Résolution a donc été prise d’arrêter le gonflage avant que le matelas n’ait atteint le plafond et surtout un niveau de fermeté suffisant.

On en a ri toute la soirée, on disait qu’on allait dormir dans un nuage et on se resservait un verre. Autour de 2 heures du matin, je m’autoproclamais « princesse au petit pois » et j’aurai aimé qu’on me serve du « sa seigneurie » …

Va dormir (ivre) dans un nuage en plastique qui t’englobe presque totalement mais qui t’éjecte sèchement dès que ton conjoint fait mine de se retourner …

C’est simple, avant même d’avoir réussi à m’endormir j’avais déjà la gueule de bois du lendemain, une envie de meurtre sur matelas et sur tout ce qui arrivait à dormir dans la même pièce que moi, au hasard mon homme et mes 2 enfants.

Tu sais que je suis une BadMother, j’ai lentement glissé vers le lit une place sus-mentionné et dans lequel dormait à poings fermés mon petit GumBoy. A mon contact il s’est réveillé, un peu.

« chuuuut, va dormir dans mon lit avec papa »

 

 

Laisser un commentaire

WordPress Backup